"Alcooliques anonymes. Parler, soutenir et aider"

Publié le par kreizker

Tous les mercredis soirs, une réunion ouverte à tous est organisée par l'association Les Alcooliques anonymes, à la Maison paroissiale de Crozon

Tous les mercredis soirs, une réunion ouverte à tous est organisée par l'association Les Alcooliques anonymes, à la Maison paroissiale de Crozon

in "Le Télégramme" ,(France, Bretagne), le 10 avril 2015

Tous les mercredis, à 20 h 30, à la Maison paroissiale, l'association Les Alcooliques anonymes organise une réunion pour parler, soutenir et aider les alcooliques. Ces réunions commencent par la lecture du préambule : « Les Alcooliques anonymes sont une association d'hommes et de femmes qui partagent leurs expériences, leur force et leur espoir dans le but de résoudre leur problème commun et d'aider d'autres alcooliques à se rétablir. Le désir d'arrêter de boire est la seule condition pour devenir membre ». L'association, qui a été créée en 1935, compte à ce jour 600 groupes en France, dont 47 en Bretagne et 13 dans le Finistère.

En parler pour se libérer

Chaque semaine, un thème porteur est proposé aux personnes présentes. Pierrot vient régulièrement aux réunions depuis 17 ans : « Je crois que c'est ce qui m'a le plus aidé à m'en sortir. Au bout d'un an, on m'a demandé de faire mon témoignage, je n'ai pas pu finir, j'ai pleuré... Mais après, j'ai pu en parler à la famille, aux amis... ». Bruno aussi a connu plusieurs cures : « La cure, c'est l'urgence mais après on essaye d'entretenir son abstinence. En étant assidu, on trouve des conseils, un soutien. Cela fait énormément de bien d'en parler. Pour moi, le mercredi, c'est sacré ! On s'entraide. Il faut faire un travail sur soi-même et le résultat est payant. L'envie est passée, c'est un miracle ! ». Pierre-Yves, quant à lui, vit cette maladie comme une addiction, une souffrance, un repli sur soi, une coupure avec l'environnement social et familial. « On est dans le déni. J'ai appris à être moi-même. On retrouve les valeurs que l'on a perdues ». Yvon parle de tabou, « boire un verre d'alcool à 20 h, c'est normal mais à 8 h du matin... Mais on n'en parle pas ». Alain déplore que cet état ne soit pas reconnu comme une maladie, « On ne peut pas en parler à l'extérieur. »

Contact

Tél. 06.81.54.66.33 ou au 06.63.17.53.24 (24 h sur 24).

2 Rue du Chanoine Grall, 29160 Crozon, Finistère, France

 

 

Publié dans AA Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article