Alcooliques Anonymes : "on s'attend à voir du monde début janvier"

Publié le par kreizker

Alcooliques Anonymes : "on s'attend à voir du monde début janvier"

 

in "Le Maine Libre" (France), 31 décembre 2015

Alcooliques Anonymes : "on s'attend à voir du monde début janvier"
Le groupe des Alcooliques Anonymes est présent depuis février 2014 à Sablé. Des réunions ont lieu chaque mercredi à 20 h 30.
Le groupe des Alcooliques Anonymes est présent depuis février 2014 à Sablé. Des réunions ont lieu chaque mercredi à 20 h 30.

Le groupe des Alcooliques Anonymes est présent depuis février 2014 à Sablé. Des réunions ont lieu chaque mercredi à 20 h 30.

Les Alcooliques Anonymes (ce mouvement est présent à Sablé depuis février 2014), ont tenu leur dernière réunion de l'année mercredi soir dans une petite salle de l'ancienne caserne des pompiers rue de Sarthe.

Deux personnes seulement y participaient : le fondateur du groupe à Sablé, Christian, abstinent depuis 22 ans, et un autre Sabolien. "Qu'il y ait peu de participants, on s'en doutait un peu, mais on s'attend à voir du monde dans quelques semaines. Avec la nouvelle année, certains vont prendre de bonnes résolutions !".

De bonnes résolutions que le groupe des Alcooliques Anonymes aide à tenir... "Car, de l'alcool, on ne guérit pas," prévient Christian qui, depuis 1993, se dit "délivré de cet enfer. Arrêter de boire, c'est une délivrance".

A Sablé, deux mouvements sont représentés : Vie Libre et les Alcooliques Anonymes"Notre fonctionnement est un peu différent", précise Christian. "Ici, pas de nom, on est anonyme, on s'appelle par nos prénoms et on se tutoie". Une seule condition pour participer aux réunions:"pour pousser la porte, il faut avoir le désir d'être abstinent".

Les Alcooliques Anonymes se réunissent chaque semaine, le mercredi à 20 h 30, au 19, rue de Sarthe, à Sablé. Prochain rendez-vous mercredi 6 janvier.

Groupe "Renaissance"

19 Rue de Sarthe - 72300 Sablé-sur-Sarthe -  France

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article