Le congrès des AA pourrait vous sauver la vie

Publié le par kreizker

in "L'Avantage" (Rimouski, Québec), 11 juillet 2016

 

Plusieurs livres, CD et dépliants peuvent vous venir en aide si vous vivez dans un contexte d’alcoolisme.

Plusieurs livres, CD et dépliants peuvent vous venir en aide si vous vivez dans un contexte d’alcoolisme.

CONGRÈS DES AA. Entre 600 et 800 personnes sont attendues au 37e congrès annuel des Alcooliques Anonymes et Al-Anon du Bas-St-Laurent, présenté à la salle Georges-Beaulieu du Cégep de Rimouski, les 22-23 et 24 juillet.

 

« La naissance des AA remonte à l935, à Akron, en Ohio, et résulte de la rencontre de Bill W., un agent de change de New York, avec le Dr Bob S., un chirurgien d'Akron. Tous les deux avaient un passé d'alcooliques irrécupérables. Bill avait trouvé l'abstinence et il l'avait maintenue en s'occupant d'autres alcooliques. Bien que médecin, Dr Bob ne savait pas que l'alcoolisme était une maladie. À la suite des révélations convaincantes de Bill, il est bientôt devenu abstinent et n'a plus jamais pris d'alcool. Ainsi a jailli l'étincelle qui marquait la naissance des AA. À cette époque et encore aujourd’hui, les alcooliques anonymes ont recours à des valeurs spirituelles de portée universelle dans la vie quotidienne », mentionne Gaétan, membre des AA.

À la suite d’un lent début de ce mouvement, un manuel de base publié en 1939 « Les alcooliques anonymes », exposait la philosophie et les méthodes des AA, dont l'essentiel se retrouve dans les « Douze Étapes » du mode de vie, à savoir comment changer sa façon d’être et « Douze traditions » qui permettent au mouvement d’exister. Le livre contenait en plus le témoignage personnel d'une trentaine de membres rétablis, ce qui lui donnait encore plus de crédibilité. À partir de ce moment, le mouvement des AA connut un développement rapide selon le principe de l’abstinence totale dans le cadre d’un programme d’actions permettant à un ex-alcoolique d’aider un autre alcoolique dans l’anonymat le plus complet.

Plusieurs parents se sentent responsables de l’état de leurs enfants alcooliques.Colette.

Aux États-Unis, l’alcoolisme occupe le troisième rang des causes de décès après les maladies du cœur et le cancer et ses ravages ne touchent pas que les alcooliques.

« Une enfance dans le contexte de l’alcoolisme ou le fait de vivre auprès d’un membre de notre famille qui a grandi dans ces mêmes conditions est une situation tout aussi destructrice. Souvent, les personnes qui boivent excessivement nient que leur consommation d’alcool constitue un problème sérieux et cela affecte leur entourage et entraîne parfois des situations insoutenables comme des querelles, des bagarres et même des sévices. Plusieurs parents se sentent responsables de l’état de leurs enfants », mentionne Colette du regroupement Al-Anon, un organisme qui utilise le programme des AA, sans les problèmes d’alcool, pour apprendre aux proches d’un alcoolique, à se détacher de la maladie et non de la personne.

Les participants au congrès de Rimouski pourront entendre 16 conférenciers AA sous le thème « Nouvel envol » et huit conférenciers Al-Anon sous le thème « Confiance et espoir ». Différents partages et témoignages seront présentés tout au long du congrès, dont celui d’une mère et son fils de 40 ans, présenté le samedi 23 juillet, à 14 h 30.

Le congrès est ouvert à tous. Ligne d’aide AA : 418 723-6224. Ligne d’aide Al-Anon : 418 723-9126.

Le congrès des AA pourrait vous sauver la vie

Publié dans AA Québec

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article