AA AURILLAC (Auvergne 15000)

Publié le par kreizker

in "La Montagne" (France), 12 novembre 2016

AA AURILLAC (Auvergne 15000)

L’antenne aurillacoise des Alcooliques Anonymes, créée en octobre 2011, est encore peu connue

Le groupe d’Aurillac des Alcooliques Anonymes vient de fêter ses cinq ans d’existence. Marine et Bruno se rendent aux réunions au moins une fois par mois. Une bouffée d’oxygène pour ces deux anciens alcooliques.

 

«C'est vrai que la porte n'est pas facile à franchir. Ça n'est pas évident de dire "je viens car j'ai un problème avec l'alcool". Il faut savoir qu'autour de la table, nous avons tous le même problème. Nous ne sommes pas là pour juger mais pour écouter, parler de soi, échanger sur nos difficultés, s'entraider. »

Marine (*) a créé le groupe d'Aurillac des Alcooliques Anonymes il y a cinq ans, au moment de son déménagement du Puy-de-Dôme vers le Cantal. Elle fréquentait depuis 2001 les différents groupes de la région Auvergne (dix au total).

Ils sont une poignée - trois ou quatre personnes - à se retrouver deux fois par mois à la maison des associations, à Aurillac, pour des réunions « de rétablissement ». Marine aimerait qu'ils soient plus nombreux : « Les gens ne savent peut-être pas que ça existe à Aurillac. Ils n'osent pas venir. Ils se disent qu'Aurillac est une petite ville. »

Bruno, lui, a sauté le pas il y a quatre ans. « Je n'ai pas bu depuis et je ne veux pas rechuter, confie-t-il. Les Alcooliques Anonymes m'ont énormément aidé. Je ne sais pas si j'aurais réussi à arrêter sans eux. »

Chaque ancien alcoolique a un parcours différent. Certains ont bénéficié d'un suivi médical. C'est le cas de Marine, qui a cessé de boire il y a trois ans, après deux ans et demi « d'alcool défonce », des cures et des rechutes : « Le milieu médical m'a aidé à franchir une étape. C'est une infirmière qui m'a parlé des Alcooliques Anonymes. »

D'autres ont arrêté tout seul, à l'image de Bruno : « Un beau jour, j'ai pris la décision. Il fallait que je fasse quelque chose. Je voyais que j'allais tout perdre : ma famille, mes filles… J'ai vu sur internet qu'il y avait un groupe des Alcooliques anonymes à Aurillac. J'ai attaqué très jeune l'alcool. J'ai arrêté pendant sept ans. J'ai repris une petite coupe de champagne à un mariage et ça a été fatal. J'ai repris jusqu'à l'âge de 41 ans… »

Bruno a trouvé du réconfort auprès de sa femme et des Alcooliques Anonymes. « Aux réunions, on s'aperçoit qu'on a tous le même problème. Là, on peut parler, les gens nous comprennent, sans jugement. La famille ne se rend pas compte. Elle nous dit d'arrêter de boire, de boire de l'eau ! »

Les réunions « de rétablissement » sont gratuites. Les participants font passer un chapeau à la fin de la séance. L'association ne reçoit pas de subventions, elle vit donc grâce aux dons.

Alors qu'ils se fréquentent depuis plusieurs années, Bruno et Marine ne se connaissent que par leur prénom. « L'anonymat est très important. S'il n'y avait pas l'anonymat, je ne sais pas si je serais venu, affirme Bruno. On a été assez jugés dans le passé ! »

Les membres de l'association animent les réunions à tour de rôle. Ils assurent aussi une permanence téléphonique. « Nous avons un programme en douze étapes pour se rétablir, précise Marine. Ça fait partie du programme d'animer les réunions. » Et Bruno d'ajouter : « Je suis heureux d'aider les autres ».

« Ça me libère d'un poids »

En cas de coup dur, les Alcooliques Anonymes peuvent appeler un numéro d'urgence, accessible jour et nuit, ou se confier lors des réunions. « Ça nous permet d'évacuer le trop-plein. Rien que le fait d'en parler, ça me libère d'un poids. J'ai l'impression d'être plus légère, raconte Marine. Les Alcooliques Anonymes, c'est ma famille de cœur. Quand quelque chose ne va pas, c'est souvent à un alcoolique anonyme que je téléphone. »

Même si le combat contre la maladie est toujours là, Marine et Bruno ont aujourd'hui retrouvé le sourire. « Tout change, s'enthousiasme Bruno. Le matin, je pète la forme. La vie de famille, c'est incomparable. Avant je ne voulais pas sortir, par peur de ne pas avoir à boire. C'est une autre vie maintenant. »

(*) Le prénom a été modifié.

Pratique. Réunions le deuxième lundi du mois, à 20 heures, et le quatrième samedi du mois à 15 h 30, à la maison des associations (salle 2, au rez-de-chaussée, accès par l'extérieur), à Aurillac. 
Mail : medias@aa-auvergne.org. 
Site http://www.aa-auvergne.org/  Tél : 09.69.39.40.20. (prix d'un appel local).

Maison des Associations (salle 2) - 8, Place de la Paix - Aurillac 15000

Publié dans AA france

Commenter cet article