40 ans d’abstinence pour les Alcooliques Anonymes des P.-O.

Publié le par kreizker

in "Midi Libre" (France), 16 décembre 2016

Vendredi 16 décembre, ils lèveront leur verre de soda ou leur tasse de café à la santé de l'association Entraide.

Tentatrices à souhait, les fêtes de fin d'année comme les anniversaires restent "des moments difficiles", opine Robert en préparant les quarante bougies de l'association des Alcooliques Anonymes des Pyrénées-Orientales. La fête est célébrée ce vendredi soir, dans une salle de l'annexe mairie de La lunette à Perpignan. Le président y convie la quinzaine d'adhérents qui se réunit chaque semaine pour lutter contre l'addiction, leurs familles, les amis ainsi que toutes celles et ceux qui auraient envie de vaincre leurs démons

Robert parle en connaissance de cause. "J'ai 34 ans d'abstinence et de sobriété au compteur", annonce-t-il fièrement et malgré tout conscient d'être un malade incurable de l'alcool. "Je regrette d'avoir bu, ça me rendait violent, c'était une souffrance pour mes proches. Le jour où j'ai compris que j'allais les perdre, j'ai cassé le verre dans ma tête mais j'ai su que je passerai le reste de ma vie à me reconstruire", argumente-t-il sous les yeux de Jacqueline, son épouse attendrie.

Sans modération

Robert avait 40 ans lorsqu'il a pris la décision. Quarante ans plus tard, tous les vendredis de l'année, le bénévole accompagne les buveurs repentis dans leur quête de sevrage. "On ne s'en sort pas seul, c'est impossible", poursuit-il, regrettant que les Alcooliques Anonymes attirent de moins en moins de personnes dans les cellules d'écoute et de partage. Ce n'est pas faute de sensibiliser dans les cliniques, les hôpitaux, le commissariat ou les brigades de gendarmerie

 

Or, "internet propose des espaces de parole identiques et les gens qui ont souvent honte de boire préfèrent peut-être cette formule", imagine le responsable rappelant que son mouvement base ses principes d'action sur le respect, l'humilité, la fraternité. "On n'a pas de recette miracle à proposer ni de prise en charge du manque. On est là pour apaiser sans s'apitoyer, rassurer sans culpabiliser. On ne juge pas, jamais".
 
Jean-Pierre, Pierrot et Claude qui ont arrêté l'alcool depuis respectivement 36, 39 et 40 ans en continuant de participer aux réunions en témoignent à l'adresse des plus jeunes abstinents à l'image de Brigitte, sobre depuis huit mois. Mais déjà véritable adepte de ces rencontres où l'eau et le café coulent à flots.

Mairie Annexe La Lunette - 25, rue Carsalade-du-Pont - Perpignan 66000

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article