Alcooliques Anonymes. « Ces réunions, c'est mon médicament »

Publié le par kreizker

in "Le Télégramme" (France), 9 décembre 2016

Fort de 30 ans d'existence, le groupe des Alcooliques Anonymes de Guingamp se réunit tous les vendredis. Des réunions indispensables pour les membres de l'association, qui peuvent partager leur vécu, entre souffrance et espoir et, surtout, se soutenir sur le chemin du sevrage. 

 

Pour les membres des Alcooliques Anonymes, le vendredi, c'est jour de réunion. Le 2 décembre dernier, huit d'entre eux se sont donc retrouvés dans les locaux de la communauté de Kerprat. Une réunion qui a permis au groupe de souhaiter la bienvenue à un nouveau membre.

Désir d'arrêter de boire de rigueur


L'association a pour objectif de permettre aux hommes et aux femmes qui en font partie d'échanger sur leurs expériences afin de résoudre leur problème commun, l'alcool, et de se soutenir sur le chemin du sevrage et d'aider les autres alcooliques à se rétablir. Une seule condition pour devenir membre : le désir d'arrêter de boire. L'association ne perçoit ni cotisation, ni droit d'inscription. Chacun donne ce qu'il veut pour l'achat de café, de jus de fruits et participer au loyer de la salle de réunion.

Un thème à chaque réunion


« Si chaque réunion débute par la lecture de la définition et de la méthode de l'association, un thème différent à chaque rencontre est préalablement défini. Vendredi, il portait sur la douzième étape du programme : « la transmission ».
 

 C'est-à-dire raconter aux autres comment la personne a fait pour s'en sortir, comment elle a appris à se faire aider. Cette transmission se fait lors des réunions et de séances d'information auprès des personnes hospitalisées à Bégard. « Dans cette douzième étape, on donne ce que l'on a reçu », a souligné l'un des membres.

La parole à chacun


Puis, à l'occasion d'un tour de table, ceux qui le souhaitent peuvent témoigner de leur vécu : « Je voudrais dire aujourd'hui qu'il est possible d'arrêter de boire, d'être heureux sans alcool et démarrer une nouvelle vie », a confié l'un des membres. « J'ai trouvé ce qu'il me fallait dans les AA. Je ne me sentais pas jugé, j'ai senti une chaleur autour de la table, j'ai croché, c'est quand même fort. J'ai petit à petit reconstruit ce que j'avais détruit. Ces réunions toutes les semaines, je les attends, c'est mon médicament, j'en ressors avec une force en plus », a assuré un autre. « J'ai trouvé ici beaucoup de bienveillance, de l'amour inconditionnel. Pour moi, les AA c'est indispensable », a affirmé un troisième. 

Pratique 
Réunions tous les vendredis, à 20 h 30, dans ses locaux de la communauté de Kerprat, 72, rue Yves-Mazé, à Ploumagoar. À noter qu'à partir de janvier, les réunions débuteront à 20 h.
 
 
 
 
 
 


 

Publié dans AA Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article