"Alcooliques Anonymes : 60 ans d’écoute et d’entraide"

Publié le par kreizker

in "France Bleu Auxerre", 13 mai 2017

Les Alcooliques Anonymes organisent quatre réunions par semaine dans l'Yonne.

Les Alcooliques Anonymes organisent quatre réunions par semaine dans l'Yonne.

Les Alcooliques Anonymes soutiennent les personnes dépendantes, en France, depuis 1960. En Bourgogne, les AA organisent leur 30e convention régionale les 13 et 14 mai à Agencourt, en Côte d'Or, L'occasion de parler de leur combat quotidien contre cette addiction.

En France, la consommation d’alcool diminue régulièrement depuis une quarantaine d’année. Selon l’INSERM (l’Institut national de la santé et de la recherche médicale), elle a été divisée par deux entre 1960 et 2009. Malgré tout, 10% des adultes sont aujourd'hui en difficulté avec l'alcool.

 

Dans l'Yonne, les Alcooliques Anonymes organisent des réunions toutes les semaines à Auxerre, Avallon, Migennes et Sens. Des réunions sans engagement, sans registres. On vient comme on peut et quand on veut. Pour parler, se libérer.

Quelques chaises, une boite de bonbons et du café : le rituel est toujours le même. Et le tour de table aussi. "Bonjour les amis, je suis Gérard et je suis malade alcoolique. J’ai passé une bonne semaine", commence l’un. "Bonjour, je m’appelle Christian et je suis alcoolique. J’ai passé moi aussi une semaine tout à fait normale", poursuit l’autre. Et ainsi de suite.

Sans les Alcooliques Anonymes, je serais mort (Christian)

Christian : "Tenir 24 heures. Et recommencer le lendemain."

Dans cette petite salle de Migennes, les quatre hommes s’écoutent avec respect et attention. Il y a Gérard, un icaunais de 68 ans qui a commencé à boire à la mort de sa femme. Il a été alcoolique pendant près de 10 ans. "On fuit les problèmes, on est un peu dans une bulle", explique-t-il aujourd’hui. "Moi, j’ai fini par avoir besoin d’une bouteille de whisky par jour". Mais depuis 10 ans, il ne boit plus. "Mon psy m’a beaucoup aidé" dit-il.

Il y a aussi Yves, qui a commencé à boire à l’adolescence et qui, au fil des années, n’est plus arrivé à maîtriser sa consommation. "J’ai mis le pied dans l’alcoolisme sans m’en rendre compte" dit-il. Sa femme lui demandais pourquoi il buvait, il répondait : "parce que c’est bon". Et un jour, le déclic. Il s’inscrit dans une clinique et arrête de boire. Il fait une rechute au bout de 15 mois. "Ce n’est pas un échec, c’est une étape ", explique-t-il.

Les AA m'ont appris qu'il fallait arrêter de boire une jour après l'autre. tenir 24 heures. Et recommencer le lendemain. C'est plus facile à gérer que toute une vie (Christian)

Ce soir-là, c’est un autre Gérard, abstinent depuis 28 ans, qui anime la réunion. Pour lui, c'est un renvoi d'ascenseur. "Si je n’étais pas à cette table ce soir, je serais mort. C’est grâce aux Alcooliques Anonymes que j’ai pu poser le verre. Alors je viens pour rendre un peu ce que j’ai reçu. Et pour voir des amis".

Gérard : "J'avais une femme, j'avais des enfants, mais je n'avais rien. Ma maîtresse, c'était l'alcool"

Même assiduité pour Christian. Il a arrêté de boire il y 17 ans et s'il est resté sobre, c'est en grande partie grâce aux conseils reçus aux alcooliques anonymes. "Après mon hospitalisation, j’avais peur de me remettre à boire. Et aux AA,on m’a expliqué qu’il fallait simplement que je prenne les choses un jour à la fois. Eh oui, 24 heures, c’est plus facile à gérer que toute une vie. Il fallait juste que je tienne pendant un jour. Et que je recommence le lendemain."

Gérard : "Avec l'alcool, on fuit les problèmes'

Libérer la parole... et devenir acteur de sa guérison : c’est un peu le secret de ses réunions. Selon Gérard, elles sont un complément indispensable à l’accompagnement médical : "Le médecin, il est sans doute gentil et compétent, mais il n’est pas alcoolique. Il n’a pas vécu la souffrance, la honte. Moi je les ai vécues".

En plus des réunions hebdomadaires, les Alcooliques Anonymes de l'Yonne font aussi des interventions dans les prisons, les hôpitaux et même les lycées.

Yves : "je suis tombé dans l'addiction petit à petit"
Selon l'Inserm, un français sur 10 aurait des problèmes avec l'alcool.

Selon l'Inserm, un français sur 10 aurait des problèmes avec l'alcool.

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Il y a deux numéros d'écoute des Alcooliques Anonymes :
  • Un numéro national, ouvert 24h sur 24 : 09.69.39.40.20.
  • Un numéro local dans l'Yonne : 06.60.58.58.73
  • Il y a quatre réunions des Alcooliques Anonymes dans l’Yonne :
  • Le mardi soir à Migennes, 2 rue des écoles, à 19h
  • Le mercredi soir à Sens, 22 rue Pasteur, à 20h30
  • Le jeudi à Avallon, 4/6 rue de la Fontaine, à 19h
  • Le vendredi à Auxerre, 31 rue Saint Pèlerin, à 20h

La 30e convention des Alcooliques Anonymes de Bourgogne se tient les 13 et 14 mai à la maison Familiale d’Agencourt, en Côte d’or.

Publié dans AA france

Commenter cet article