"Ils ont morflé à cause de mon addiction" : l'association Al-Anon, à Chartres, soutient les proches des alcooliques

Publié le par kreizker

in "L'Echo Républicain", 2 Février 2018

Si les alcooliques eux-mêmes souffrent de leur situation, les proches des malades sont également en première ligne. L'association Al-Anon leur vient en aide.

Il n'est pas nécessaire de boire pour souffrir de l'alcoolisme. Ce constat est partagé par Fabrice et Bernard : « Mes proches ont morflé à cause de mon addiction à l'alcool. » « Moi, ma femme mettait des traits au marqueur sur les bouteilles pour voir si j'y touchais », enchaîne Bernard.

Car un alcoolique est peu fiable : « On peut être menteur, manipulateur, dissimulateur. » Les exemples ne manquent pas. Entre dissimulation de bouteilles dans des réservoirs de chasse d'eau, dans la roue de secours de la voiture ou même dans le réservoir du liquide lave-glace, tout peut servir de planque.

« Les alcooliques anonymes nous permettent d'utiliser cette imagination pour ne pas reboire, et non pas pour mettre en place ce genre de stratagèmes », sourit Bernard.

Pour les proches, l'alcoolisme peut devenir une obsession et provoquer une anxiété. Et si l'association Alcooliques Anonymes existe pour les malades, Al-Anon, elle, vient en aide aux familles. « Tout comme les Alcooliques Anonymes, Al-Anon permet à ses membres de rester anonyme », explique Fabrice. « Il peut également arriver de faire des réunions communes, afin de se comprendre. »

Ces réunions dédiées aux familles des malades se déroulent également les samedis, à 16 h 45, dans une salle différente de celle des Alcooliques Anonymes.

Contact. 06.21.54.82.11 ou 06.18.39.75.91

Publié dans ALANON ALATEEN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article