"Tribunal. Brèves de prétoire"

Publié le par kreizker

in "Le Télégramme" (France), 6 juin 2019

Bannalec : « Je suis fière des efforts qu’il a faits ». 

10 h 30, ils s’avancent d’un même pas à la barre. Lui est convoqué, elle se porte partie civile, « juste pour qu’il prenne conscience de son problème d’alcool et il l’a fait, il n’a pas touché une goutte depuis le 21 septembre 2018 ». La jeune femme rejoint sa place les yeux rougis. Elle avait eu un jour d’ITT à la suite de violences de son conjoint, avec qui elle a un enfant. « J’ai toujours eu de l’alcool dans ma vie, depuis une dizaine d’années, déclare le trentenaire, ému. J’ai pris conscience que j’en étais malade, je ne buvais pas juste deux ou trois verres, j’étais toujours dans l’excès. J’ai réalisé que l’alcool, je devais le supprimer de ma vie ». Un psychologue et les réunions des Alcooliques Anonymes, à Lanester, l’ont aidé. La « peur de perdre sa compagne et son enfant » également. Il écope de dix mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant 36 mois, obligation de soin, devra s’acquitter d’une amende de 500 € et participer à un stage de sensibilisation aux violences conjugales.

Publié dans AA Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article