Les Alcooliques Anonymes, 39 ans de service et d'entraide, à Chartres : « Je ne pensais pas qu’on puisse vivre sans alcool »

Publié le par kreizker

in "L'Echo Républicain" (France), 3 Février 2020

Les Alcooliques Anonymes, 39 ans de service et d'entraide, à Chartres : « Je ne pensais pas qu’on puisse vivre sans alcool »
À l'occasion des 39 ans de l'association des Alcooliques Anonymes – les AA – de Chartres, des membres sont revenus sur leur parcours et la genèse du groupe chartrain. Témoignages.

Comme chaque samedi de l’année, à 16 h 45, une quinzaine de personnes se réunissent dans une salle de la Maison de la visitation. Toutes sont « malades alcooliques ». Et toutes sont membres de l’association des Alcooliques Anonymes. Ce 1er février 2020 marque les 39 ans du groupe. L'occasion d'échanger avec des membres.

 

Pierre (*), arrivé il y a 38 ans

Pierre se souvient de la création du groupe chartrain : « C’était au début des années 1980. Une personne de Lèves et une de Champhol se rendaient chaque mercredi à la réunion des Alcooliques Anonymes de Dreux, puis ils ont eu l’idée de créer l’association à Chartres. » Pierre, lui, a poussé la porte de l'association il y a un peu plus de 38 ans. « C'était un long couloir noir, et au fond, j'ai trouvé la lumière », raconte-t-il. On m’avait dit “revenez, ça marche”. 

Fabrice (*), arrivé il y a plus de 26 ans
 

« Mon gros problème, ça a été le déni de ma maladie. Il a fallu que je tamponne une voiture avec quelques grammes d’alcool dans le sang pour que je réagisse », se souvient Fabrice, qui a découvert l'association via un psy. « À force de venir là, je me suis reconnu dans ces partages, et au bout de quelques mois, j'ai commencé une cure [...] Je ne pensais pas qu’on puisse vivre sans alcool. Ça fera 26 ans, le mois prochain, que je n’ai pas touché à l’alcool. »

 « Les Alcooliques Anonymes, c'est un peu le service après-vente. Il ne faut pas que j'oublie que je suis malade alcoolique. »

UN DES MEMBRES

Pourtant, l'homme continue de venir chaque samedi. « Les Alcooliques Anonymes, c'est un peu le service après-vente. Il ne faut pas que j'oublie que je suis malade alcoolique », précise Fabrice qui insiste : « On entend dire "J'ai commencé à boire parce que tel ou tel problème..." Pour moi, c'est du pipeau. Moi j'ai bu parce que je suis malade alcoolique. » 

39 ans après donc, les Alcooliques Anonymes continuent d'accueillir des malades, chaque semaine, pour partager et s'entraider. 

(*) Les prénoms ont été changés.

Pratique. Les Alcooliques Anonymes se réunissent chaque samedi à 16 h 45, à la Maison de la Visitation, 26, rue d’Aligre à Chartres. Tél. 09.69.39.40.20.

 

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article