"À Cherbourg, les Alcooliques Anonymes veulent maintenir le lien malgré le confinement"

Publié le par kreizker

in "La Presse de La Manche" (France), 29 Novembre 2020

Pour ce deuxième confinement, les Alcooliques Anonymes de Cherbourg tentent de maintenir le lien. Mais dans ce contexte, les rechutes paraissent inévitables.

Le stress lié à la crise sanitaire, aux craintes de perte d’emploi ou aux tensions du confinement a poussé certains à trouver refuge dans l’alcool. Le confinement a aussi contraint les Alcooliques Anonymes à trouver des alternatives afin de préserver les liens entre eux.

Des rechutes

Si les groupes en présentiel n’ont pas pu avoir lieu, l’antenne cherbourgeoise a opté pour le maintien des échanges téléphoniques et des réunions en visioconférences ont également lieu avec les groupes de Caen.

« C’était compliqué de maintenir des réunions hebdomadaires dans notre local, assure
un bénévole, alcoolique abstinent depuis 28 ans. Nous avons choisi de maintenir notre permanence téléphonique. On renseigne, on conseille, on oriente. »

Nous croulons sous les appels. Certains m’appellent pour un soutien téléphonique. Mais je sais que les personnes qui suivaient nos séances en février ont rechuté. Et ce sera long pour remonter la pente. Certains auront perdu cette habitude des groupes de parole.

« Des gens qui ne buvaient pas de mettent à boire… »

L’occasion de revenir sur l’épreuve des confinements. « C’est une période très anxiogène et il y a déjà des rechutes, assure le bénévole, qui est sorti de l’alcool après un long combat. Du fait de l’absence d’événements festifs, beaucoup de jeunes sont passés d’une alcoolisation partagée en groupe à une alcoolisation individuelle ou en couple. Ils peuvent rapidement basculer du mauvais côté et devenir dépendant. L’alcool devient rapidement un dérivatif. Toutes les occasions sont bonnes pour faire un apéro sur internet. »

Des gens qui ne buvaient jamais se mettent à boire tous les soirs. Sur la liste des courses en grande surface figurent en bonne place des bouteilles d’alcool. Il suffit de passer en caisse pour s’en rendre compte. L’alcool, au même titre que le tabac, n’est pourtant pas un article de première nécessité. Ne nous voilons pas la face, l’alcool est une drogue licite qui rapporte.

 

La sortie progressive du confinement mettra peut-être un frein aux rechutes…

Permanence téléphonique des Alcooliques Anonymes 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, valable dans toute la France : 09 69 39 40 20. Sur Cherbourg, un numéro à l’écoute : 06 22 10 49 93

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article