"Alcooliques Anonymes dans le sud de la Manche"

Publié le par kreizker

in "La Gazette de la Manche" (France), 26 Janvier 2021

Alcooliques Anonymes dans le sud de la Manche : « on a besoin de nous voir, de nous réunir »

La pandémie a mis un coup d'arrêt aux réunions d'Alcooliques Anonymes. Deux de ses membres fondateurs, dans le sud de la Manche, expliquent pourquoi se réunir est si important.

 

 

Comme des Anglais figurent parmi les membres, Maryse et John ont développé quelques outils, en anglais, avec des phrases qui agissent telles des mantras : « un jour après l’autre », ou encore « simplicité ». 

 

L’antenne des Alcooliques Anonymes du Sud de la Manche se situe à Mortain existe depuis 2014. Pourtant la campagne, n’est plus préservée du « fléau de l’alcool » qu’ailleurs. « Depuis qu’on presse le raisin, l’alcoolisme est connu », résume Maryse*.

 

De tout le sud de la Manche

Elle fait partie des membres fondateurs de l’antenne et si elle-même a été en prise avec l’alcool pendant de longues années, elle continue de venir aux réunions, à la fois pour s’aider et pour aider les autres.

Là viennent des personnes de Sourdeval, Saint-Pois… de manière plus ou moins régulière, selon le besoin.

Mais depuis la crise sanitaire, « ces rassemblements sont de plus en plus rares et pourtant tellement nécessaires » comme le soulignent Maryse* et John*, qui font tout deux figures d’anciens, après avoir respectivement arrêté de boire il y a 17 ans et 37 ans. 

 

« On n’est pas rétablis »

Eux deux ne savent que trop bien comme la boisson peut devenir obsessionnelle. Ceux qui s’interdisent la moindre goutte ont besoin de se rassembler, d’échanger, d’être en contact pour aider d’autres alcooliques en cours d’arrêt.

 

« On ne se considère pas comme rétablis. Ce n'est pas parce qu'on a cessé de boire qu'on n'est plus alcooliques. Nous sommes toujours vulnérables, car c'est une maladie mentale avant d'être physique. L'alcool reste une obsession si on ne se soigne pas. »

 

Dans cette structure, il n’y a aucun rapport aidant et aidé, pas de hiérarchie. « Chaque personne, même le nouveau venu est susceptible d’apporter quelque chose. » 

 

Des conditions difficiles

Pour les deux « anciens » qui ont entrepris le chemin du rétablissement il y a longtemps, l’épreuve demeure toutefois moins dure que pour les nouveaux arrivants.

« On sait que la période d'isolement liée à la crise sanitaire a engendré des rechutes et entraîne de la culpabilité. On a hâte de nous rassembler à nouveau pour nous soutenir. »

 

La municipalité de Mortain qui laisse une salle à disposition a autorisé les regroupements à certaines conditions : « Maximum quatre personnes, port du masque tout le temps, tout désinfecter », énumère Maryse. 

 

Autant de conditions qui peuvent freiner alors que le premier pas pour franchir le seuil de la porte est « extrêmement ardu à faire ». D’autant plus que les groupes peuvent rassembler jusqu’à quinze personnes, en temps normal.

 

Appels téléphoniques

Alors autant que faire se peut, les membres restent en contact par appels téléphoniques et par internet. Et surtout les deux membres insistent sur la bienveillance qui s’exerce dans le groupe.

 

« Chacun est bienvenu, d'aller et venir sans se sentir obligé d'être régulier, dans le suivi. Nous avons l'habitude de dire, un jour à la fois. On ne se juge pas. Puis il faut que la décision d'arrêter vienne de la personne. L'alcool est parfois une béquille pour certains, dans un processus d'autodestruction. Ce qui peut alors manquer à ces personnes, c'est assez d'amour pour eux-mêmes et s'autoriser à aller mieux. »

 

La période de la crise sanitaire a vu apparaître les confinements et les apéros visios, avec eux. « On a toujours une bonne raison de boire, on arrose des retrouvailles, de bonnes nouvelles, y compris les malheurs. Durant le confinement, on a assisté à une montée en puissance de la beuverie », poursuit Maryse.

Les AA de Mortain sont joignables en ligne, via le lien www.ehu.ac.uk/alcool.

Les prénoms ont été modifiés afin de préserver l’anonymat des Alcooliques Anonymes.

 

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article