Une alcoolique anonyme d'Aurillac témoigne : « L’alcool, c’est une drogue en vente libre »

Publié le par kreizker

in "La Montagne" (France), 22 Octobre 2021

L'anonymat est une condition essentielle et une tradition au sein des Alcooliques Anonymes.

L'anonymat est une condition essentielle et une tradition au sein des Alcooliques Anonymes.

Après une année blanche, en raison de la crise sanitaire, le groupe aurillacois des Alcooliques Anonymes va reprendre ses rendez-vous. Et célébrer, samedi 23 octobre, ses dix ans d’existence.

« C’est une infirmière qui m’en a parlé la première fois. Je ne savais qu’il existait des groupes comme ça. J’y suis allée, on m’a accueillie avec bienveillance, on m’a écoutée sans me juger. Ça m’a libérée complètement ». Marine (*) est alcoolique. Elle fait partie du groupe aurillacois des Alcooliques Anonymes (AA), créé il y a dix ans. Et qui célébrera cet anniversaire demain, samedi, à la maison des associations

Discrètement, elle porte autour du cou un pendentif accroché à une fine chaîne en or : « Le rond, c’est le symbole des alcooliques du monde entier qui se tiennent la main. Le triangle à l’intérieur du rond, ce sont les trois legs des AA, l’unité, le rétablissement et le service », explique Marine. Un symbole adopté officiellement au congrès international des AA en 1955.

« Quand on est dans l’alcool, on est dans la souffrance physique et morale. Il faut travailler. Et notre programme en 12 points le permet.
La solution est en soi, pour soi ».

MARINE

Après une année de crise sanitaire, le groupe aurillacois va retrouver son rythme de réunions mensuelles : « Le quatrième samedi de chaque mois, à 15 h 30, à la maison des associations ». Et pendant cette année sans contact,  « nous faisions des réunions par internet, sur Zoom. C’était un sacré soutien, et notamment pour les jeunes qui ne poussent pas forcément la porte d’une réunion », détaille Marine. Mais elle est heureuse du retour des réunions mensuelles : « Ce sont nos retrouvailles », lâche-t-elle dans un large sourire. « Ce sera l’occasion de nous retrouver assez nombreux, je l’espère, pour pouvoir nous remotiver ».

« L'alcool est une drogue en vente libre »

« Dans le mouvement des Alcooliques Anonymes, nous sommes tous égaux. Même si nous sommes représentés, nous n’avons pas de responsabilités ».
« L’alcool, c’est une drogue en vente libre. On est dans un véritable enfer, on s’isole. En allant aux réunions, j’ai appris beaucoup de choses. Que l’alcoolisme est une maladie, et pas une tare. Et donc qu’on peut espérer être soigné », rappelle Marine.

Que dirait-elle pour inciter une personne à pousser la porte d’une réunion ? « Ne restez pas seul ! Nous vous accueillerons avec bienveillance. Aux AA, il n’y a pas de cotisation, pas de liste d’adhérents, et nous restons anonymes. Et il n’y a pas d’obligations. Quand on est dans l’alcool, on est dans la souffrance physique et morale. Il faut travailler. Et notre programme en 12 points le permet. La solution est en soi, pour soi. Je leur dirais de se donner le plus de chance possible pour s’en sortir ». 

(*) Le prénom a été changé à sa demande.

Pratique. Rendez-vous samedi 23 octobre, à 15 h 30, à la Maison des associations, salle 2, place de la Paix à Aurillac. Ouvert à tous. Renseignements au 09.69.39.40.20 ; https://www.alcooliques-anonymes.fr/

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article