20° anniversaire des AA de St JUNIEN

Publié le par kreizker

in "Le Populaire" (France), 26 juin 2014

Le groupement des “Alcooliques Anonymes” de Saint-Junien a été créé il y a vingt ans tout juste

La réunion du mardi 1 er juillet devrait avoir une teneur particulière pour un groupe de parole discret mais combatif qui fêtera là le vingtième anniversaire de sa création.

 

Ils sont ceux dont les prénoms changent au gré des écrits et des rencontres, ceux dont les visages sont tantôt cachés, tantôt floutés pour peu qu'ils veuillent bien se laisser cibler par l'objectif. Ils sont ceux, surtout, que l'on désigne par deux lettres, deux voyelles qui veulent à la fois tout et rien dire : AA. Pour "Alcooliques Anonymes". Mais où commence vraiment l'alcoolisme ? Comment et pourquoi mener le combat contre l'addiction dans cet anonymat le plus total ? C'est à ce genre de questions que tentent, chaque mardi soir, de répondre les "AA" d'un groupement de Saint-Junien qui fête cette année le vingtième anniversaire de sa création. C'était en 1994 et, déjà, quelques "anonymes" d'aujourd'hui étaient alors des réunions fondatrices…

Un long et dur chemin

Nombre des membres actuels du groupement n'ont d'ailleurs pas manqué une réunion depuis vingt ans. Preuve que le combat contre l'alcool, contre le verre de trop, est un combat long et permanent. Pour ne pas dire un chemin de croix. Fabrice* est de ceux qui, depuis 18 ans désormais, fréquentent ce cercle des "AA" de Saint-Junien. Tous les mardis, il retrouve autour de lui ceux qui, à son image, ont un jour compris que l'alcool était devenu ce poison qui détruit à petit feu, la santé comme la famille. « J'ai alors décidé d'arrêter, et pour cela je me suis tourné vers les Alcooliques Anonymes. Depuis, je n'ai effectivement jamais loupé une réunion… ». Entouré de cinq, dix, vingt personnes aux profils si différents qu'ils font la preuve que l'addiction peut, un jour, « concerner tout le monde », Fabrice et les autres "AA" expriment ainsi leurs difficultés, en présence parfois de représentants du corps médical ou de la municipalité (que le groupe tient d'ailleurs à remercier pour leur soutien). Mais les "AA" font part, aussi et surtout, de leur folle envie de "s'en sortir". Comprendre : de ne plus être tenté par l'appât du verre, ne fût-ce qu'un seul et unique. « Car il peut parfois suffire d'une goutte pour que tout reparte », poursuit le membre du groupement, qui sait l'importance de pourvoir mener la "lutte" contre l'addiction en groupe, dans un esprit de collectivité cher aux "AA" qui prouve qu'en la matière l'union fait plus que jamais la force. « Il est en effet important de s'ouvrir aux autres, de partager son propre vécu », souligne à ce propos Joëlle*, "anonyme" du groupement de Saint-Junien.

 

FRANCE 139 saint junienChaque mardi, les membres du groupement local se réunissent entre douleurs et espoirs…

« De toute façon il n'y a pas de solutions miracles pour stopper la dépendance, et il est surtout utopique de croire que l'on va s'en sortir seul. D'autant que les personnes dépendantes à la boisson sont souvent des malades de la communication ». Des malades dont l'entrée dans le cercle des "AA" (qui se veut tout « sauf une secte », précise Joëlle) est le premier pas vers une prise de conscience du mal qui ronge et détruit. « Mais ce travail contre la dépendance doit se faire sur le long terme, c'est un long processus, on ne parle d'ailleurs jamais vraiment de guérison mais de rétablissement », précisent Fabrice et Joëlle, qui n'hésitent pas à transmettre leur message hors des réunions, à des publics divers et variés, et notamment dans les structures hospitalières.

Le "A" d'abstinence…

De l'importance du groupe, il en sera d'ailleurs question lors de l'anniversaire du groupement local, le 1 er juillet. Rendez-vous qui sera pour beaucoup de ses membres l'occasion de faire le point sur leur combat, récent où ancien, difficile, forcément, mais toujours anonyme. Car il est un principe sacré pour les "Alcooliques Anonymes ", une loi du genre intangible : le sens du combat doit toujours être au-dessus de la personne. Même si celle-ci doit encore se voir affubler de l'étiquette "AA". Qui peut aussi vouloir signifier "Alcoolique Abstinent", et les "AA" le savent mieux qui quiconque…

(*) Prénoms fictifs.

Pratique. Le groupement des "Alcooliques Anonymes" de Saint-Junien se réunit tous les mardis, à 20 h 30, à la salle des écoles de la Bretagne. Renseignements au 06.85.48.28.63.

 

 


Groupe "Aurore"

Rue des Bienfaiteurs - 87200 Saint-Junien - Haute-Vienne - France

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article