Quelqu'un connaît ce livre ?

Publié le par kreizker

 

Hommes en fuite : la grande aventure des alcooliques anonymes
auteur :
Coccioli, Carlo  

 

Lieu / DateParis : Fayard, 1972
Collation350 p. ; 22 cm

épuisé apparemment ...


- Hommes en fuite. La grande aventure des alcooliques anonymes (Uomini in fuga. La grande avventura degli alcoisti anonimi, Italie, 1973). Fayard, 1972 [édition originale], 350 p., épuisé.



 

COCCIOLI, Carlo

(Livourne, Toscane, 1920). Journaliste et romancier. Après l'expérience de la Résistance, il a longtemps séjourné à Paris et au Mexique. Arabisant dans sa jeunesse libyenne, auteur prolifique de best-sellers catholiques dans le sillage de Bernanos, il s'est converti en 1958 au judaïsme. Son œuvre est écrite aussi bien en français qu'en italien.


 

critique trouvée :

 

HOMMES EN FUITE

par Carlo Coccioli

(Ed. Fayard, 350 pages, 30 F).

Les Alcooliques anonymes, dont le lointain ancêtre est l'éphémère société des Washingtoniens, fondée en 1840, sont nés en 1935 de la rencontre d'un courtier en valeurs et d'un chirurgien américains, Bill et Bob, qui en se confessant l'un à l'autre et en s'aidant mutuellement, se  guérirent de leur éthylisme. Ils ont assez vite essaimé et comptent aujourd'hui des groupes un peu partout dans le monde, 12 900 aux Etats-Unis et au Canada, 337 au Mexique, 246 en Grande-Bretagne, contre 24 seulement en France, qui est pourtant le pays où le pourcentage de consommation d'alcool par individu est le plus élevé.

Leur méthode, analogue à celle du Mouvement d'Oxford, est la mise en commun des expériences et des difficultés personnelles au cours de réunions quotidiennes où chacun trouve un réconfort, une chaleur et une fraternité qui, n'hésite pas à écrire Carlo Coccioli, n'existent dans aucune église. Les participants ne tardent pas à en éprouver un besoin qui devient vite une obsession et finissent par considérer le groupe, les groupes auxquels ils appartiennent — car le cumul est encouragé comme leur véritable famille. Selon l'expression d'un des membres interrogés par l'auteur, c'est « une batterie où l'on se recharge ».

Première règle pratique, appelé « le plan de 24 heures » ou « l'éternité réduite à aujourd'hui » :

s'engager à ne pas boire que pour un jour.

Deuxième règle : s'efforcer de provoquer, en même temps que le renoncement à l'alcool, le « réveil spirituel », car la sobriété est beaucoup plus que l'observance d’un régime sec : c'est un état d'esprit.

Troisième règle : invoquer sans cesse le secours de la Puissance supérieure que la plupart nomment Dieu — Dieu en qui, plus ou moins consciemment, 1' « homme en fuite » qu'est

l'alcoolique cherche un refuge et qui parvient  au terme des douze étapes dont se compose son itinéraire à travers le Paradis perdu des A.A. Les rechuteurs , écrit Carlo Coccioli, sont ceux qui n'ont pas compris que les Alcooliques anonymes  sont moins une thérapeutique qu’un style de vie, dont les principes essentiels sont l'amour et la communion des fidèles — ce qui lui permet : de les comparer au christianisme des Catacombes.

Le romancier italien, qui a vécu pendant trois ans dans une intimité constante avec différents groupes américains, raconte leur histoire, décrit leurs procédés quasi-miraculeux et en utilisent les confessions d'une cinquantaine de sujets, analyse la psychologie du malade, du convalescent, du guéri et du rechuteur,

Leur psychologie, dit-il, aussi étrangère à celle de l'homme normal qu'un Martien pourrait l'être à un Terrien. En reconstituant l'atmosphère de chaque séance et en personnalisant chaque  orateur, il a su éviter la monotonie qu'aurait facilement engendrée cette suite interminable de déclarations souvent très proches l'une de l'autre. Surtout il a écrit son livre avec sa foi, sa générosité et sa ferveur, en sorte que celui-ci est, selon ses propres termes, « un témoignage et un message ». Témoignage sur cette oeuvre admirable, qui est presque une nouvelle religion, et message de son prophète Carlo Coccioli.


JACQUES DE RICAUMONT

In "REVUE DES DEUX MONDES"

 

 

Publié dans lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

giulio mozzi 16/02/2009 15:32

Si tu es capable de le lire en Italien, je puis te l'envoyer. giuliomozzi@gmail.com

kreizker 16/02/2009 23:27


merci, mais je ne connais pas l'italien ...


philippe 01/01/2009 14:26

Cet article me donne envie de relire le livre, je l'avais déniché il y a plus ou moins 20 ans, en début d'abstinence, attiré par le logo des AA, sans trop savoir de quoi le livre pouvait bien être fait...Ceci dit, effectivement, en habitué des bouquinistes, voilà bien longtemps que je ne l'ai plus croisé, ce bouquin...

kreizker 01/01/2009 14:32


pas plus trouvé sur quelques ites dédiés ... mais je ne désespère pas ! yann


Klg 31/12/2008 15:47

Bonjour,Votre site est très riche mais cet article semble incomplet selon moi et ne respecte pas totalement l'esprit des alcooliques anonymes.En effet il existe aujourd'hui, en France, près de 600 groupes AA, selon les statistiques de AA France.De plus, le fait de ratacher Les AA au Christianisme des Catacombes, est un peu exagéré je trouve. Je cite le Big Book, le livre de référence de notre mouvement :"Les AA ne sont associés à aucune secte, confession religieuse ou politique, à aucun organisme ou établissement, ils ne désirent s’engager dans aucune controverse; ils n’endossent et ne contestent aucune cause."Nous parlons certes souvent de dieu lors de nos réunions, mais c'est parce que notre démarche est spirituelle. mais spirituel ne signifie pas chrétienne ou catholique. Avoir la foi ne veut pas dire croire en une force supérieure, la foi est importante dans la poursuite de certains projets humains comme celui de l'abstinence.Je cotoîe souvent de nombreux alcooliques anonymes athées, et ils vivent cependant leur abstinence depuis des années.Merci d'avoir pris le temps de me lire,bonnes 24 heures,K.

kreizker 31/12/2008 16:00



date de parution du livre ; 1972. épuisé en france actuellement. Coccioli parle de son expérience en amérique, notamment au Mexique. Nous sommes là dans le domaine de la collection, cet article
est un extrait de la "revue des 2 mondes", signé de Jacques de Ricaumont.  Cependant, je toruve intéressant et significatif qu, plus de10 ans arès la création du 1er groupe français (cf
ce blog), il n'y en avait encore que 24 en france ! Je vais essayer de vérifier cela. yann  D'autrre part, ce serait sympa de mettre une adresse mail valide, celle que vous m'avez
indiquée ne l'est pas et je n'ai donc pas pu vous répondre d'une façon plus détaillée.



michéle Hook 31/12/2008 09:46

Ce livre doit être fort intéressant! j'espère qu'un Aamieposséde ce bouquin pour nous en faire profiter.