troisième tradition

Publié le par kreizker

Troisième Tradition : Le désir d'arrêter de boire est la seule condition pour être membre des AA.

1. Est-ce qu'il m'arrive, en pensée, de classer comme perdant un nouveau ou une nouvelle dans AA ?

2. Y a-t-il un genre d'alcoolique que je juge, dans mon for intérieur, indésirable pour mon groupe AA ?

3. Est-ce que je me permets de juger de la sincérité d'un nouveau ou d'une nouvelle ?

4. Est-ce la langue, la religion (ou l'absence de religion); la race, l'instruction, l'âge, etc. m'empêchent de transmettre le message ?

5. Est-ce que je me laisse impressionner par un personnage connu ? par un médecin, un prêtre, un ancien détenu ? Ou est-ce que je traite cette nouvelle personne simplement et naturellement comme un autre être humain malade, comme nous tous et toutes ?

6. Quand quelqu'un se présente à AA en quête d'information ou d'aide (même si la personne ne peut pas le faire tout haut), est-ce que j'attache de l'importance à sa profession, à son lieu de résidence, à sa vie privée, à ses autres problèmes ? Est-ce que je me préoccupe de savoir si cette personne est déjà venue à AA ?

 

Liste de contrôle des traditions - tirée du A.A. Grapevine

Document de service du Bureau des Services Généraux

Ces questions ont été publiées à l'origine dans la revue AA Grapevine, parallèlement à une série d'articles sur les Douze Traditions, dont la publication a débuté en novembre 1969 et s'est poursuivie jusqu'en septembre 1971. Bien que ces questions aient été destinées surtout aux membres, de nombreux groupes des AA les ont déjà utilisées pour élargir leurs discussions de groupe.

Mettre en pratique ces principes...

Publié dans vie du groupe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article