A.A. : les 12 Étapes pour sortir de la dépendance (3)

Publié le par kreizker

in "Clés" (France) - Par Michel Géraud

 

Les six Étapes deviennent douze 
Tout était alors réuni pour passer à l'écriture des Douze Etapes dont le Dr Bob dirait un jour : “L'expérience allait nous montrer que ces Étapes étaient d'une importance capitale pour la sobriété. Or, nous arrivions à rester sobres. Donc nous devions déjà les avoir en nous... mais pas de façon précise et tangible”.

Bill et le Dr Bob commencèrent par un “programme de six Étapes”, qui résumait leurs expériences communes et reflétait toutes les influences venues du Groupe d'Oxford, des travaux de W. James et de K. Jung, ainsi que des précieuses collaborations de tous ceux qui avaient entouré Bill et le Dr Bob depuis qu'ils travaillaient ensemble. Mais ces derniers demeuraient insatisfaits. Une nouvelle fois, se manifesta une inspiration ou une “présence” supérieure : Bill W. allait en effet rédiger les Douze Étapes comme “guidé”. Allongé sur un lit, il écrivit d'un trait un premier brouillon, auquel il n'apporta pratiquement aucun changement. Lorsqu'il se relut, il nota : “Comptant les étapes, je m'aperçois qu'il y en a douze ! Chiffre hautement symbolique”.

Ces Douze Étapes (voir ci-dessous) n'ont pas changé depuis la fin des années trente. Elles ont été simplement transférées du problème de l'alcool à celui de la drogue, puis à la boulimie, au jeu, au sexe..., suivant que chacun identifiait son “impuissance devant les comportements destructeurs induits par la dépendance”.

Il ne faudrait pas s'imaginer que ces étapes peuvent se franchir facilement. En 1993, Nouvelles Clés avait publié un article sur le sujet (“La séropositivité a éveillé mon âme”, N °A 27). Une ex-héroïnomane y racontait comment les Anonymes l'avait arrachée à la drogue. Au bout de deux ans, elle en était seulement à la sixième étape. Une véritable initiation. Les thérapies officielles, elles, ne touchent que les niveaux les plus matériels. Un ex-alcoolique : “Le physique seul, c'est pas grave. La vraie tare était dans mon esprit. Autrefois, j'avais une allergie aux fraises. Mais je n'ai jamais eu besoin de “Mangeurs de fraise anonymes” !”

 

Les Douze Étapes 
1- Nous avons admis que nous étions impuissants devant l'alcool

et que nos vies étaient devenues incontrôlables.
2- Nous en sommes venus à croire qu'une Puissance supérieure à nous-mêmes pourrait nous rendre la raison.

3- Nous avons décidé de confier nos volontés et nos vie aux soins de Dieu tel que nous le concevions.

4- Nous avons courageusement procédé à un minutieux inventaire moralde nous-mêmes.

5- Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.-

6- Nous étions totalement prêts à ce que Dieu éliminât nos défauts de caractère.

7- Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos déficiences.

8- Nous avons dressé la liste de toutes les personnes que nous avonslésées et avons résolu de leur faire amende honorable.

9- Nous avons personnellement réparé nos torts envers ces personnes, chaque fois que nous pouvions le faire, sans leur nuire, ou porter préjudice à d'autres.

10- Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous les avons découverts.

11- Nous avons cherché par la prière et la méditation à améliorer notre contact conscient avec Dieu tel que nous le concevions, Le priant seulement de nous faire connaître sa Volonté et de nous donner la force de l'exécuter.

12- Grâce à ces étapes, nous avons connu un éveil spirituel ; nous avons essayé de transmettre ce message aux alcooliques et d'appliquer ces principes
dans tous les domaines de notre vie.

À lire :

Alcooliques Anonymes , Joseph Kessel, éd. Gallimard.

Ce livre regroupe la série d'articles publiés dans les années cinquante par Kessel, où il retrace l'histoire du mouvement aux États-Unis. Ces reportages sont à l'origine de la création des A.A. en France.

Publié dans articles sur AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article