14 mars 1942 : Bill W. au "New Jersey" group

Publié le par kreizker

À partir de ces humbles débuts, les AA au New Jersey comptent aujourd’hui plus de 1 100 groupes et plus de 1 800 réunions par semaine.

 

HISTOIRE 1096 new jersey group 14 03 1942

14 MARS 1942, à South Orange, New Jersey - Orateur : Bill Wilson

 

Ce groupe a fêté son 75° anniversaire du 28 au 30 novembre 2014

Fondé en mai 1939, le premier groupe du New Jersey et 4° groupe des USA

Première réunion publique le 22 octobre 1939

Aussi connu sous le nom de "South Orange Sunday Night Group"

 


 

in "Expérience, force et espoir" : "Les malheurs de Joe"           


« Au début de 1939, lorsque le livre des AA venait d’être publié, on m’a fait venir dans le bureau du médecin chef de l’hôpital d’État. Un des fondateurs des AA était là avec cinq autres membres des AA, et ils essayaient de faire entrer les AA à l’hôpital. Le médecin m’a présenté ainsi les AA : ‘La profession médicale ne peut rien pour toi. La religion non plus. Personne dans ce monde de Dieu ne peut t’aider. Tu es un alcoolique chronique, un point c’est tout !’ Il a continué : « Ces hommes et ce livre peuvent peut-être t’aider’.

« J’ai lu le livre. Pendant ce temps-là, ils tenaient des réunions à South Orange, New Jersey. Il y avait déjà eu un groupe de South Orange qui venait à l’hôpital et amenait des hommes à une réunion pour les raccompagner ensuite. Je voulais savoir ce qui se passait à ces réunions. J’ai demandé à un des garçons qui était là et j’ai dit : ‘En quoi consistent ces réunions ?’ Il a rétorqué : ‘C’est un groupe de personnes qui se rendent là et échangent leurs histoires. Ils se parlent entre eux et tu leur parles. Ce sont des ex-ivrognes. Ils ont tous l’air heureux. Ils ont beaucoup de plaisir, ils sont bien vêtus, ils portent chemise et cravate. Certains travaillent, d’autres non, mais ils sont tous heureux’…

« Je n’avais jamais été à une réunion de toute ma vie, où une bande d’alcooliques n’avaient aucune bouteille avec eux ! J’ai donc demandé la permission au médecin et il m’a autorisé à aller à la réunion… Je suis allé à des réunions des AA pendant environ sept mois et j’ai perdu l’envie de boire. Je n’y pensais plus. J’étais étonné quand on m’a demandé d’aller dans le bureau du médecin pour me dire que je serais libéré sur parole. J’ai eu une libération sur parole d’un an et sur ma carte de libération, c’était écrit : ‘Sous la garde de votre femme et des AA’ ».

Publié dans histoire AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article