Fécamp : une réunion chez les Alcooliques Anonymes

Publié le par kreizker

in"Paris Normandie" (France), 17 octobre 2014

 

Santé. Les réunions des AA se tiennent les jeudis soirs à l’Oasis. Le médiateur invite chacun à parler de ses victoires mais aussi de ses doutes.

Ce soir-là, ils étaient une quinzaine d’hommes et de femmes, jeunes et moins jeunes, à se retrouver à la réunion des Alcooliques Anonymes (AA). La séance est conduite par un modérateur, chacun dit son prénom et résume sa semaine. On parle de ses victoires : « J’ai passé mon premier week-end sans alcool et j’ai pu voir ma fille », comme des moments d’inquiétude : « Mes résultats d’analyse ne sont pas bons » ou de doute, de tentation à prendre un verre...

Les membres dont l’abstinence est consolidée témoignent qu’il est possible de sortir de l’enfermement, soutiennent les nouveaux. Si chacun ici ne décline que son prénom, c’est parce que seul compte « le désir d’arrêter de boire », en dehors de toute autre considération sociale.

FRANCE 145 fécamp

Le but : rester abstinent jour après jour

 

Retrouver la maîtrise de sa vie

 Ce soir-là, le thème choisi était : « en parler, c’est se libérer ». Pour s’engager sur le chemin de l’abstinence, il est nécessaire d’arriver à dire le mot tabou : je suis « malade alcoolique ». Reconnaître son impuissance devant l’alcool et le dire à d’autres permet de se décharger d’un gros fardeau. Les AA s’appuient sur un programme de rétablissement en douze étapes, abordées au fil des réunions. Pour réussir à rester abstinent jour après jour, la clé réside dans « le programme de 24 heures » : on ne s’engage que sur cette promesse : « Aujourd’hui, je ne prendrai pas un verre ».

 

 

FRANCE 127 fécamp groupe oasis 

PRATIQUE

Les réunions se tiennent tous les jeudis de 20 h 30 à 22 h à l’Oasis, 4, rue des Frères Marcotte. Entrée libre. Les familles et les proches qui ont besoin de soutien se retrouvent le 3e jeudi du mois à 20 h 30 à L’Oasis. Permanence téléphonique 24 h/24 : 0820 32 68 83

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article