« Je suis libre depuis que j’ai arrêté de boire »

Publié le par kreizker

in "Sud Ouest" (France), 9 septembre 2014

 

Le groupe de Blaye des Alcooliques anonymes ouvrira sa réunion au public demain pour fêter ses dix-huit années de présence en Haute Gironde. Rencontres.

«Même au bout de vingt-deux ans d'abstinence, on ne gère pas. » Christian est d'une grande lucidité sur sa relation avec l'alcool, tout comme les quelques « amis » alcooliques anonymes qui se retrouvent avec lui tous les mercredis soir pour leur réunion hebdomadaire à l'ancien tribunal de Blaye.

Car on ne guérit jamais vraiment de l'alcoolisme, on s'abstient. « Vingt-quatre heures pour commencer, ou douze si c'est trop dur. De vingt-quatre heures en vingt-quatre heures cela devient des semaines, puis des mois et des années. Ce n'est pas facile au début, on se sent privé de quelque chose, mais qu'est-ce que c'est beau l'abstinence », témoigne Christian. D'ailleurs, ici, en fin de réunion, on ne se dit pas « bonne semaine » avant de se quitter, mais « bonnes vingt-quatre heures ». Sans boire. Même après des années d'abstinence.

On ne parle pas non plus de rechute, mais de « réalcoolisation volontaire ». Non pas pour culpabiliser mais pour ne pas se voiler la face et rester lucide avec des mots forts. Mais aussi pour laisser ouverte la porte des Alcooliques anonymes. « La seule condition pour venir ici est le désir d'arrêter de boire, on ne demande rien d'autre », explique Christian.

Sylvain, 50 ans et abstinent depuis trois ans, se souvient « du poids de la porte la première fois que je l'ai poussée ». Il confie qu'il ne savait pas boire avec modération, qu'il était agressif avec ses proches et souffrait de dépression. Sylvain suit parfois plusieurs groupes par semaine. Il se rend à Ambarès, Libourne ou Bordeaux, selon ses envies, son besoin.

 

FRANCE 143 blaye

Le groupe des Alcooliques anonymes de Blaye se réunit tous les mercredis soir dans une salle de l’ancien tribunal.

 

« Si l'on arrête de venir aux réunions, on oublie que l'on est malade alcoolique. Et si on reprend un verre, on relance la chaudière et c'est pire qu'avant. » Jean-Jacques vient chercher aux réunions du groupe de Blaye son « petit médicament », comme il dit. Abstinent depuis quinze ans, il raconte sans fard sa descente aux enfers avant de retrouver la lumière auprès des Alcooliques anonymes. « J'ai tout perdu dans l'alcool. Ma femme, mon permis, etc. » Quelques années après avoir arrêté de boire, sa nouvelle compagne lui demande de choisir entre elle et les Alcooliques anonymes. Il la quitte sans hésiter. Jean-Jacques est depuis remarié. « Je me suis reconstruit, je suis heureux maintenant. Sans les Alcooliques anonymes, je ne serais plus là. Je sais aussi que je ne serai jamais guéri. Si je prends le premier verre, les autres suivront. »

Dans la salle flotte une douce odeur de café. Ici, on s'appelle par son prénom et on se tutoie, « pas de barrières inutiles ». « On dit des choses au groupe que l'on ne dit pas à la maison », explique Christian.

 

Quand un nouveau franchit la porte, le groupe lui fait comprendre qu'il est la personne la plus importante pour eux. « C'est un peu un travail de psychologue mais sans médecin, poursuit Christian. Il n'y a qu'un alcoolique qui peut comprendre un alcoolique. »

Certains ne reviennent pas après la première réunion, mais ils savent que le groupe existe et franchiront de nouveau la porte peut-être un jour. Car si le groupe est là pour se soutenir mutuellement, se téléphoner à tout moment en cas de coup dur, le chemin de l'abstinence est avant tout un travail personnel.Un travail où chaque heure sans porter un verre d'alcool à ses lèvres est une grande victoire.

« C'est une joie de pouvoir aujourd'hui faire une fête ou un repas de famille et d'être debout jusqu'à la fin, sans peur de prendre la voiture », témoigne Jean-Jacques, qui a l'abstinence heureuse, tout comme ses cinq amis. « Je suis libre depuis que j'ai arrêté de boire », conclut Christian.

 

De nombreux soutiens

Le Groupe de Blaye des Alcooliques anonymes organise une réunion publique ce mercredi 10 septembre à l’occasion de ses dix-huit ans de présence en Haute Gironde. La réunion qui aura pour thème « tous là pour vous aidez » se tiendra dans la salle n°3 de l’ancien tribunal de Blaye à 19 heures. Elle s’adresse à toutes les personnes concernées par un problème d’alcool. Les services sociaux, un docteur généraliste, un cadre du centre hospitalier de Blaye, des médecins alcoologues, un représentant du Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie de Jonzac ou encore les pompiers seront présents à cette réunion. Contacts : 05 56 24 79 11 ou 08 20 32 68 83.

 


 

in "Haute Gironde" (France), 12 septembre 2014

 

FRANCE 143a blaye

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article