"La parole panse les plaies alcooliques"

Publié le par kreizker

in "Sud-Ouest" (France), 9 décembre 2014

 

Comme tous les mardis que compte le calendrier, à 19 heures, le groupe des Alcooliques anonymes (AA) de Cognac-Châteaubernard organise sa réunion à la maison des associations, située 14 rue Pierre-Pinard. Le 4e mardi du mois est un peu particulier car les rencontres sont ouvertes à la famille, aux amis, aux professionnels de santé… Et en ce dernier mardi du mois de novembre, certains AA avaient fait le déplacement de Royan, Poitiers, Saintes, Angoulême pour célébrer l'anniversaire de leur ami Dominique (1) : 20 ans d'abstinence et une fidélité sans faille aux AA. Et les anniversaires aux AA, c'est sacré. Des jalons de lumière sur le chemin de la guérison. 

Gâteaux d'anniversaire, verre de l'amitié et même un œuf de la part de Bernard qui s'offre une poule pour baliser chaque année d'abstinence. De précieux moments de convivialité sont venus clore la réunion qui s'articule toujours autour d'un thème avec un modérateur.

 FRANCE

Chez les Alcooliques anonymes, les anniversaires d’abstinence se célèbrent.

 

La tolérance au programme

« Garder l'esprit ouvert », tel était le fil conducteur de la soirée. Pour Marc et Julie qui viennent de replonger, la parole est douloureuse. Ils sont là, portés par le groupe, c'est l'essentiel. Des rechutes à vocation d'alerte pour les autres, plus avancés dans le combat contre l'alcool. Oui, l'alcoolisme est une maladie « grave, mortelle ». Les termes reviendront souvent au cours des échanges.

Alors garder l'esprit ouvert ? « À supposer que je l'aie déjà eu », se demande Paul. Les AA vont lui permettre d'apprendre à accepter les idées des autres. Parfois l'esprit ouvert s'arrête aux portes de la sphère familiale, et quelle victoire pour Rémi : « Je suis arrivé à demander pardon à ma femme sans rejeter sur elle la responsabilité de mon alcoolisme ». Pierre ose : « Je fais partie des AA qui disent “quelle chance d'être alcoolique”. La tolérance est un vrai cadeau du programme. (2) »

Afin de garder le cap, tous sont unanimes, les réunions sont essentielles. Bernard qui voyage beaucoup à l'étranger trouve toujours un groupe AA, une bouée pour éviter la récidive. Et chacun témoigne d'un épanouissement spirituel loin de toute dérive sectaire, un voyage intérieur vital et nourrissant pour annihiler l'alcoolisme, « la maladie des émotions » comme l'appelle Marie.

 

(1) Les prénoms ont été modifiés. (2) Les AA proposent un programme en 12 étapes pour sortir de l'alcoolisme. Tél. 08 20 32 68 83.

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article