Oona Chaplin

Publié le par kreizker

C'est le chaînon manquant de l'histoire du cinéma : la vie d'Oona Chaplin. Des années de recherches aux Etats-Unis, en France et en Suisse, un accès privilégié aux archives privées de la famille, les confidences exclusives des enfants, et voici la première biographie du grand amour de Charlie Chaplin. « Le Figaro Magazine » vous en offre quelques extraits en avant-première, accompagnés de photos inédites.

 

Parfois, pour échapper au spleen, elle téléphone à un autre "paumé" : Truman Capote. "Maman et lui se voyaient beaucoup à New York, se souvient Jane Chaplin. Leur amie commune, Carol Matthau, se joignait souvent à eux. Elle appréciait beaucoup son sens de la dérision et son intelligence, même si parfois maman saturait un peu." Ils ont tous les deux alors un problème d'alcoolisme, auquel l'écrivain ajoute une dépendance à la cocaïne. Capote réussit d'ailleurs à traîner Oona à une réunion des Alcooliques Anonymes, où ils font vœu de sobriété. Une promesse qu'ils s'empressent tous deux de ne pas tenir.

 

ARTICLE COMPLET sur LEFIGARO.FR

Publié dans CELEBRITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article