RAPPEL QUOTIDIEN - 5

Publié le par kreizker

Notre livre A.A. déclare que nous devons détruire notre égocentrisme ou que celui-ci nous détruira ; que nous sommes des "exemples extrèmes de volonté personnelle qui a tourné à la folie" ; que nous voulons être de gros bonnets mais que nous avons perdu la maîtrise de nos propres vies. Cela semble incroyable et très difficile à admettre et pourtant nous ne pouvons nous rétablir tant que nous ne l'admettons pas et nous ne le croyons pas pleinement.

INVENTAIRE QUOTIDIEN

Qu'en est-il de notre égocentrisme ?
Nous ruinera-t-il ?
Vivons-nous des vies instables ?
Aujourd'hui est-il le jour où nous allons abandonner ce complexe du "Je" et commencer à vivre en fonction du "Nous" ?

MEDITATION SUGGEREE
L'égocentrisme s'oppose à tous les principes spirituels. En rejetant ces principes, les alcooliques ont constamment connu la défaite. En jouant à Dieu dans notre stupeur alcoolique, en buvant et en nous vantant, nous raisonnons ainsi : "J'ai fait ceci ... J'ai fait cela ... Si ce n'avait été de moi ...". Nous confondions la démence et l'esclavage avec la puissance et la liberté. A.A. nous aidera à vaincre cet esclavage. Notre premier pas vers la liberté, cependant, dépend de notre libération de nous-mêmes.

CONTACT SPIRITUEL
Notre Père, pardonne-nous notre égocentrisme et le mal qu'il a causé aux autres.
Nous prions pour connaître Ta volonté à notre égard.
Que Ta volonté soit faite.

EXAMEN PHYSIQUE QUOTIDIEN

Nos membres arrivent souvent chez les A.A. au bord du délire et de l'épuisement physique. Ils doivent être hospitalisés et ont besoin de repos, de soins médicaux et de rétablissement physique par une nutrition intraveineuse et normale. Nous ne devrions pas oublier qu'un "narcotique" aussi puissant que l'alcool a endommagé notre corps. Pour réparer ces dommages, la nature a besoin de notre aide et de notre collaboration. Lorsque nous négligeons ce fait, nous retardons notre rétablissement. P104-105

Publié dans rappel quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article