Témoignage : première réunion

Publié le par kreizker

in "BIG" (Bulletin des Intergroupes - France), n° 332, novembre 2012

 

Les 3 dernières années de mon alcoolisme m’ont plongée dans une grande déchéance : incapable de commencer ma journée sans 2 ou 3 bières, j’avais l’impression de passer de coma éthylique à coma éthylique, avec entre deux juste ce qu’il fallait de conscience pour m’occuper de mes 2 petits garçons.

Mon mari en avait marre, mon boulot m’avait donné une dernière chance…

Après avoir eu les coordonnées d’AA par un homéopathe, j’ai appelé la permanence et je me suis présentée à une réunion du quai d’Orsay.

J’y suis allé persuadée de n’y trouver que des alcoolos pratiquants, arrivés encore plus bas que moi. Quand je suis arrivée une américaine m’a demandé si je venais pour un problème d’alcool et m’a ordonné de placer des chaises autour de la table ; j’étais furieuse, vexée et je suis repartie.

Les 15 jours qui ont suivi ont été pires, je m’enfonçais de plus en plus et le désespoir m’envahissait complètement. J’en vins à organiser mon suicide, ne voulant surtout pas infliger à mes enfants une mère alcoolique ; la mienne l’était et en est morte, ou plutôt elle en a crevé

Mais, sans y croire, je me suis décidée à refaire une réunion AA, avant, histoire de me prouver qu’eux non plus ne pouvaient rien contre l’alcool.

 

728

 

Je suis allée au Renouveau ; la salle était déjà prête quand je suis arrivée et je ne voyais que des visages souriants et aimables. Mais où donc étaient les alcoolos ? La réunion a commencé, il y avait 3 anniversaires, dont celui d’une femme. Ce fut pour moi une révélation : non je n’étais pas seule, non je n’étais pas folle, oui c’est une maladie et le seul moyen d’en sortir était de ne pas prendre le premier verre (et non le Xe que j’ai cherché pendant des années) j’ai pleuré pendant toute la réunion, j’ai ressenti tellement d’amour, d’intérêt et surtout de compréhension ! Ils m’ont demandé de les écouter et 24h par 24h de faire ce qu’ils me suggéraient…

Après cette réunion, je suis allée seule dans un café prendre…ma dernière bière. Il y a de cela plus de 24ans !

Et depuis non seulement je suis abstinente mais j’ai pu me reconstruire et rebâtir ma vie.

Merci

Muriel

 

Publié dans témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
il ya presque 20 ans que je vie avec une toxicomane et alcoolique je n,arrive pas a pensée a moi chaque rencontre avec des gens c,est le désastre la honte la surveillance pour qu,elle ne fait pas
de gaffe j,aurait un récit de 20 ans a vous conter mais c,est trop ce que je demande au bon dieux vient me chercher par la maladie car je suis épuisé de supporter a chaque année de chose de tout
sorte vol de l,argent falsifier de reçu pour s,acheter de médicament voler les reçu de pharmacie a c,est enfant pour en avoir plus cacher des 50 -60 pilules pour ne j,aimait en manquer deux
thérapie ce n,est pas elle qui est malade c,est la ts HA MES FILLES ET PETIT ENFANT PARDONNER A PAPY IL EST ÉPUISER IL A HÂTE AUX REPOS COMPLET ceci est personelle j,avait besoin de me delivrer de
la soiré d'hier merci de rester ca confidentiel n,ayer pas peur de moi je n,ai accune intention je veut que le cour de la vie le fasse si il existe un dieu
Répondre
K


Courage, pourquoi ne pas aller à des réunions Al-Anon ?