Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AA

Publié le par kreizker

409

Partager cet article

Repost 0

Alcooliques anonymes, une cure étrangère pour un mal russe

Publié le par kreizker

in "Romandie.com", 20 janvier 2013

 

MOSCOU - Groupe de parole contre vodka: le mouvement des Alcooliques anonymes, arrivé en Russie il y a plus de vingt ans, peine à s'implanter dans ce pays où l'alcool, qui fait un demi-million de morts par an, est souvent vécu comme une fatalité.

Raconter ma vie devant une vingtaine d'autres alcooliques me dégoûtait d'abord, dit Andreï, 58 ans dont neuf en prison, qui a commencé les AA il y a quatorze ans, après avoir tout essayé.

Tout comme ces réunions pour lesquelles tu achètes thé et biscuits pour tous, et puis tu ranges la salle ensuite... ça me faisait penser à nos soubbotniks, les séances obligatoires de travaux d'intérêt général de l'époque communiste, se souvient cet homme au visage marqué par son parcours difficile.

La méthode des Alcooliques anonymes, fondée aux Etats-Unis dans les années 1930 et présente dans plus de 160 pays, est fondée sur des réunions lors desquelles les participants parlent des problèmes liés à leur consommation d'alcool et des efforts faits pour rompre la dépendance.

Aujourd'hui, après cinq cycles avec les AA, Andreï est à l'aise dans son groupe qui se réunit deux à trois fois par semaine dans un sous-sol du centre de Moscou.

Les premiers groupes d'entraide des AA sont apparus à Moscou à la fin des années 1980 avec la perestroïka et l'ouverture du pays.

Plus de vingt ans après, la Russie compte 400 groupes et 10.000 membres, pour une population de 143 millions d'habitants parmi laquelle l'alcoolisme fait des ravages.

Les AA ne remuent pas les foules en Russie, alors que 2,5 millions de Russes sont enregistrés comme dépendants à l'alcool, et que près d'un homme russe sur deux abuse régulièrement de la boisson, estime Alexandre Nemtsov, de l'Institut de psychiatrie de Moscou.

La mentalité des Russes s'oppose à ce programme américain basé sur une extraversion extrême au sein du groupe, explique cet expert en alcoolisme.

Passer par le cycle des AA exige en outre un travail avec soi-même, alors que les Russes préfèrent un rôle passif pendant leur cure, ajoute-t-il.

Aussi les alcooliques russes choisissent-ils le plus souvent des solutions comme l'hypnose ou celle, héritée de l'époque soviétique, des implants de produits répulsifs très puissants.

Andreï est passé par les méthodes traditionnelles russes: au total 22 cures allant de 45 jours à 6 mois chacune. Chaque fois, la rechute.

Culpabilité et repentir, qui fondent l'approche russe, m'empêchaient d'arrêter, estime cet homme, guéri par le programme des AA dans lequel l'alcoolique est un malade plus qu'un pécheur.

Avec leur pragmatisme, rationalisme, individualisme, avec leur culte du succès matériel, les AA ont du mal à prendre racine en Russie, explique lui aussi Andreï Igonine, chef du département des alcoolo-dépendants à l'Institut de psychiatrie Serbski.

Les Russes sont plus affectifs, ouverts, confiants, et à la fois tournés vers une autorité: des altruistes à la recherche d'une protection spirituelle, résume le scientifique dans la revue Toxicologuia.

Les attaques sont venues aussi du camp orthodoxe.

J'ai été voir les AA et j'en suis abasourdi: ils n'ont pas de Dieu et affirment vaincre d'eux-mêmes l'alcoolisme, ça les emplit d'orgueil, s'indigne un internaute sur un blog orthodoxe.

Je suis revenu à l'Eglise, là on l'emporte par le jeûne et la prière, lance-t-il.

Le mouvement, basé sur l'échange mais aussi une dimension spirituelle, est même perçu par certains détracteurs comme une secte étrangère.

L'alcoolisme est traditionnellement perçu par les Russes comme une fatalité, ou poétisé comme le pendant inévitable du talent.

L'alcoolique en Russie suscite la compassion, et c'est aussi cela qui tue, raconte à l'AFP Vladimir T., l'un des militants des AA.

De Dostoïevski aux auteurs contemporains, la littérature russe regorge de personnages qui boivent.

Depuis toujours, l'homme russe boit pour supporter l'injustice de l'existence, dit Vladimir, sobre depuis 18 ans.

Publié dans articles sur AA

Partager cet article

Repost 0

Et mon nuage rose ?

Publié le par kreizker

NUAGE ROSE 5

Publié dans NO COMMENT

Partager cet article

Repost 0

AA

Publié le par kreizker

USA flagstaff 1 AR amtrak station

Group "happy hour"

USA, Arizona, Flagstaff, Amtrak station, 1 Santa Fe Ave. (E. 66)

1 réunion chaque jour & réunion YPAA (young people in AA) le samedi

 

CANADA charlottetown queen street group

"Queen Street" group

CANADA, Ile du Prince Edouard, Charlottetown - 53 Queen street, 2nd floor

Publié dans AA Monde

Partager cet article

Repost 0