Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EURYPAA 2015

Publié le par kreizker

ROME, du 7 au 9 août 2015

All-Europe Young People in A.A. (EURYPAA)

 

young people in aa 249e eurypaa 2014

EURYPAA 2015

Publié dans JEUNES

Partager cet article
Repost0

«On sait qu'il y a de l'espoir»

Publié le par kreizker

CANADA Area 90, District 5

42e Congrès annuel 2015 des Alcooliques Anonymes
 

Thème : "De l'espoir pour toi"
 

in "Le Droit" (Québec) - 6 août 2015

«On sait qu'il y a de l'espoir»

Chantal L. avait tout juste 25 ans lorsqu'elle a admis être alcoolique. Dépressive, suicidaire, elle consommait même sur les heures de travail. «J'avais pourtant une grande volonté d'arrêter, mais la maladie fait en sorte que tu ne sais plus comment.» Cette année, la mère de deux enfants célèbre 30 ans de sobriété.

Alors que l'alcool menaçait sa vie, son entourage et son emploi, Chantal L. a cogné à la porte des Alcooliques Anonymes, afin de s'outiller pour vaincre son obsession pour la bouteille. «Je faisais des choses que je ne devais pas faire, dit-elle. Quand tu bois toute la journée, tu n'es plus une personne responsable.»

Sa vie a changé du tout au tout, depuis qu'elle a pris sa dernière goutte d'alcool. «Aujourd'hui, j'ai deux enfants dont je suis proche. J'ai aussi deux petits-enfants avec qui je peux jouer. Je suis bien dans ma peau. Je suis capable de les aimer et de leur dire que je les aime.»

Chantal L. a offert ce témoignage, hier matin, à quelques jours de l'ouverture du 42e congrès annuel du chapitre des Alcooliques Anonymes de Hull-Ottawa-Aylmer, qui se tient sous le thème «De l'Espoir pour toi». Près de 300 personnes sont attendues à cette rencontre, qui réunira plusieurs conférenciers issus des quatre coins du Québec et qui ont eux-mêmes été touchés par l'alcoolisme.

«Comme ancien alcoolique, on veut en aider d'autres parce que l'on sait qu'il y a de l'espoir et une méthode pour se rétablir», explique Chantal L.

Le congrès se tiendra samedi, de 9h à 22h, et dimanche, de 9h à midi, au Centre Pauline-Charron, situé au 164, rue Jeanne-Mance, à Ottawa. Il s'adresse non seulement aux personnes alcooliques, mais également à ceux qui souffrent de la consommation d'un proche. Pour plus de renseignements, composez le 819-205-0711.

Publié dans AA Québec

Partager cet article
Repost0

BRESIL Alcoólicos Anônimos

Publié le par kreizker

BRESIL 492 fortaleza CE grupo previdencia

 

BRESIL 492a fortaleza CE grupo previdencia

 

BRESIL 492b fortaleza CE grupo previdencia

 

BRESIL 492c fortaleza CE grupo previdencia-

 

BRESIL 492d fortaleza CE grupo previdencia-copie-1

 

BRESIL 492d fortaleza CE grupo previdencia

 

BRESIL 492e fortaleza CE grupo previdencia

 

BRESIL 492g fortaleza CE grupo previdencia

GRUPO "PREVIDENCIA"

Rua Guilherme Rocha 381 (sala 307) - Centro 60030-140 Fortaleza - CEARA

Fondé le 13 mai 1983

Publié dans AA Monde

Partager cet article
Repost0

Sobriété: les réunions face-à-face plus efficaces que le web

Publié le par kreizker

in "La Presse" (Canada), 6 août 2015

Un sondage international a déterminé que les rencontres face à face sont plus efficaces que les groupes de soutien en ligne pour épauler ceux qui combattent une dépendance à l'alcool, même si les plateformes web sont de plus en plus nombreuses.

Les résultats de cette enquête ont été présentés jeudi à la conférence annuelle de l'Association américaine de psychologie à Toronto.

Dans le cadre de cette étude, des chercheurs de l'Université Fielding Graduate de Santa Barbara, en Californie, ont recruté, par le biais de Facebook et d'autres réseaux sociaux, 196 adultes sobres depuis au moins un an.

Les participants ont rempli un questionnaire les interrogeant sur leurs comportements et leurs opinions relativement aux rencontres face à face, telles que celles des Alcooliques Anonymes, et aux groupes de soutien en ligne.

De manière générale, les personnes sondées ont dit préférer les rencontres en personne. Les chercheurs ont toutefois remarqué une hausse de l'utilisation des plateformes web qui correspondait à une légère baisse du niveau de participation aux groupes traditionnels.

Le chercheur principal, Don Grant, a indiqué que ceux qui se déplaçaient en personne aux réunions avaient un plus haut taux de réussite.

M. Grant, qui est psychologue et conseiller en toxicomanie, a ajouté que même si les données ne démontrent pas un virage majeur vers les groupes de soutien en ligne, elles indiquent qu'il y a bel et bien une mouvance dans cette direction.

Il est important de comprendre ce que cela signifie pour les personnes cherchant de l'aide pour venir à bout de leur dépendance à l'alcool, a-t-il spécifié.

«Alors que de plus en plus de personnes s'enrôlent dans des groupes de soutien en ligne, les professionnels et les communautés plus traditionnelles se demandent quels impacts auront ces plateformes sur l'avenir des Alcooliques Anonymes», a noté M. Grant.

«Lorsqu'on met en relation la courte période depuis que ces plateformes existent et le nombre de personnes qui y participent, la possibilité que leur popularité continue de croître me semble probable», a-t-il suggéré.

Publié dans sur internet

Partager cet article
Repost0