Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GUATEMALA, San Pedro de Jocopilas

Publié le par kreizker

Sortir du monde infernal de l’alcoolisme
 
nieves
 
En communauté dans le Quiche (Guatemala), sœur Nieves accompagne un groupe d’Alcooliques Anonymes. Elle partage son expérience et le témoignage d’un des membres du groupe.
Le 26 mars 2011 a été pour moi un jour très spécial, car j’ai réalisé un de mes rêves : la création d’un groupe d’Alcooliques Anonymes (A.A.) pour essayer d’offrir un chemin de réhabilitation pour les personnes alcooliques. Je suis très sensible à ce problème, parce qu’à San Pedro Jocopilas il y a beaucoup d’hommes et de femmes qui souffrent de cette maladie, et des personnes très jeunes en meurent chaque année. J’aime ce texte de St Jean : « Il y avait là un homme infirme depuis 38 ans. Jésus le vit, couché : « Est-ce que tu veux guérir ?... Prends ton brancard et marche. » (Jn. 5, 5) C’est ma devise, que chacun d’eux prenne son brancard et marche, qu’ils se mettent debout.
J’accompagne ce groupe d’AA qui porte le nom de « Saint Pierre ». Ce n’est pas facile, parce que les bistrots sont très pleins ; les gens sont moins nombreux dans le groupe d’A.A. Mais ils ont la conviction que mieux vaut la « qualité » que la quantité.
A suivre : le témoignage d’un Alcoolique Anonyme qui est tombé dans l’alcool à l’âge de 12 ans ; 17 années de souffrance comme il le dit lui-même.
Il a maintenant trouvé un chemin de sobriété : « Je suis heureux dans ce groupe, je sens que je me libère. Je supplie tous ceux qui liront cet article de m’aider de leur prière pour que le bien soit vainqueur du mal. »
Sœur Nieves
Congrégation de la Providence de la Pommeraye
 
 
Le témoignage d’un membre du groupe
« Holà ! » Mon nom importe peu. L’important ici c’est ce que je sois membre titulaire du GROUPE SAINT PIERRE DES ALCOOLIQUES ANONYMES. J’ai 28 ans, dont 16 années durant lesquelles j’ai été perdu, abandonné et soumis à l’alcoolisme. Je me trouvais déjà dans une phase chronique (abandon du travail, boire de jour et de nuit pendant plus d’un mois, perdre intérêt à la vie, laisser tomber les études universitaires, jusqu’à perdre le goût de vivre, jusqu’à l’extrême : aboutir dans les hôpitaux et centres d’assistance pour me rééduquer. Jusqu’à un jour où, après m’être laissé aller à une rage de 35 jours (ce sont 35 jours à boire, sans s’arrêter, de jour et de nuit) – je me souviens, c’était un jeudi de la première semaine de mars de cette année – un compagnon de travail, membre titulaire lui aussi des Alcooliques Anonymes (A.A.), m’a invité à assister à la réunion du groupe A.A., dans la commune de San Pedro Jocopilas, (département du Quiché au Guatemala). J’y ai assisté pour une première fois et croyez-moi jamais de ma vie je ne m’étais senti aussi confiant que dans ce groupe d’A.A. où j’ai trouvé la paix et la tranquillité. Ce groupe me donne vie, me remplit de bonheur et, le plus important, est garant de ma sobriété ; je marche dans la main de Dieu ; L’unique et simple raison c’est que, en même temps que je me fais du bien j’aide mon prochain, perdu et soumis au monde infernal de l’alcoolisme et je sers mon Dieu, car c’est pour cela que nous nous rencontrons sur la terre : travailler à l’œuvre de Dieu.
« Merci mon Dieu »
A.K.G.L.
Groupe A.A. San Pedro
San Pedro de Jocopilas, Département du Quiche, Mai 2011
 

Publié dans AA Monde

Partager cet article

Repost 0

VINTAGE

Publié le par kreizker

 

Publié dans Vintage

Partager cet article

Repost 0

Les membres des AA ont "soif" de...

Publié le par kreizker

in "L'Echo du Nord - Le Mirabel", daté 1° août 2011

Les membres des AA ont "soif" de redonner au suivant

La section régionale d’Alcooliques Anonymes (AA) tient son 30e congrès annuel à Saint-Jérôme le samedi 13 août. Pour les nouveaux membres, comme pour les anciens, c’est une occasion essentielle de partager son expérience.

«Un congrès, c’est toujours une activité rassembleuse», confie Robert (on garde toujours l’anonymat dans les AA), un des organisateurs. «À chaque fois, nous accueillons des gens de l’extérieur de la région qui viennent témoigner de leur expérience de la sobriété.»

Unité, service et rassemblement, telle est la devise des AA et les trois concepts signifient beaucoup pour Robert, un résidant de Prévost qui ne boit plus d’alcool depuis 18 ans, mais qui fréquente toujours assidûment les AA. «Je dois redonner aux autres tout ce que j’ai reçu. Si je n’allais qu’au congrès, une fois par an, ça ne serait pas assez. Il faut au moins que j’y participe deux fois par semaine.»

Et le congrès annuel ne se déroule pas en huis clos. «C’est toute la population qui est invitée. C’est ouvert à tous et non seulement aux alcooliques. On y trouve de l’information sur le mouvement des AA, mais aussi sur l’alcoolisme en général.»

 

canada
Le congrès

Le congrès a lieu le samedi 13 août à partir de 9 h au Manoir Ottima (ancienne résidence des Jésuites) au 175, boulevard des Hauteurs. L’activité centrale de ces congrès est évidemment le partage entre les membres des AA et de l’organisme Al-Anon. Vers 15 h, il y aura un «volet de partage AA vu de l’extérieur».

Les participants trouveront aussi des kiosques d’information présentant la littérature liée à Alcooliques Anonymes. Un conférencier non membre des AA (un ex-policier) parlera des dommages sociaux (suicide, criminalité, violence, etc.) causés par l’alcoolisme.

En soirée, il y aura également la présentation d’une pièce de théâtre. On y parle avec humour, sur un ton léger, des comportements des alcooliques. Moment important de ces rencontres, on fera à la fin un «décompte de temps d’abstinence».


La fin de la soirée se fera au son de la musique pour danser. Il en coûte seulement 10 $ pour y entrer. Pour plus d’information, on compose le 450 438-5799   link

Rappelons que le mouvement Alcooliques Anonymes organise une trentaine de réunions à chaque semaine, dans la région de Saint-Jérôme. Il y a des meetings, comme on dit dans le milieu, le matin, le midi et le soir pour environ 22 groupes des AA, mouvement qui compterait 2 millions de membres sur la planète.

Publié dans medias

Partager cet article

Repost 0

BELGIQUE, vers l'avenir, 29 juillet 1976

Publié le par kreizker

Partager cet article

Repost 0