Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

slogan

Publié le par kreizker

Changement :
Raccrochez les armes,

prenez les outils.

Change :
Put down the weapons,
pick up the tools.

Publié dans pensées - citations

Partager cet article

Repost 0

Point de vue de Bill - Page 40

Publié le par kreizker

Les réalisations matérielles.
 
Aucun membre des A.A. ne cherche à déconseiller la réussite matérielle. Nous ne voulons pas, non plus, entrer en discussion avec ceux qui sont encore passionnément convaincus que la satisfaction des désirs naturels fondamentaux est le but principal de l'existence. Mais, ce dont nous sommes certains, c'est qu'aucune classe de gens au monde n'a fait plus manifestement fausse route que les alcooliques essayant de vivre selon cette formule.
Dans le domaine de la sécurité, du prestige et de la romance, nous avons demandé plus que notre part. Quand nous semblions réussir, nous buvions pour faire des rêves plus beaux encore. Quand nous étions frustrés, même partiellement, nous buvions pour oublier.
Mais tous nos efforts, si bien intentionnés qu'ils fussent, étaient paralysés par le manque d'humilité. Il nous manquait l'angle de vue qui nous aurait fait voir que la formation de notre caractère et les valeurs spirituelles devraient passer en premier lieu, et que les satisfactions matérielles étaient simplement des produits dérivés et non le but principal de la vie.
Douze Etapes ( 7ème étape)

Publié dans pensées - citations

Partager cet article

Repost 0

REVUE "PARTAGE" n° 1 - février 1977

Publié le par kreizker

PERIODIQUE 15a belgique PARTAGE n° 1

 

pour le lire  :    link

 

BELGIQUE 488f congrès 2009A

 


Publié dans Vintage

Partager cet article

Repost 0

BELGIQUE, nivelles - palais de justice

Publié le par kreizker

in "Vers l'avenir"  -  11 février 2011 

 

 

La sanction financière qui pend au nez de l'automobiliste ivre au volant est lourde, mais moins que le poids moral en cas d'accident mortel


Un juge de police profondément humain, une substitute qui l'est tout autant et les Alcooliques Anonymes ravis de fêter leurs 75 ans de présence en Belgique par une rencontre originale au palais de justice. Tel est le résumé de la matinée d'hier à Nivelles.

Pour marquer les esprits, le greffe avait réuni plus de trente cas de conducteurs et conductrices surpris en état d'ébriété au volant. La salle regorgeait d'hommes et de femmes, parfois bien jeunes, ayant, un jour ou plutôt un soir, forcé sur la dive bouteille. Avec, aussi, des cas de récidive.

Les excuses communément alléguées (un anniversaire, un apéro plus long qu'annoncé, etc.) passent au second plan du message que le président Desoignies entend faire passer. «Comment réagiriez-vous si on vous éveillait au milieu de la nuit en vous annonçant que votre enfant a été renversé par un automobiliste dont le taux d'alcool était de 2,58 gr/litre de sang? C'est criminel de prendre le volant dans cet état.» Mme Kesteloot occupe le siège du ministère public. Son rôle consiste à requérir une peine contre le contrevenant tout en le mettant en garde, elle aussi, contre les risques de devoir puiser dans ses réserves pour faire face à l'amende éventuelle.

Le minimum est de 1100 euros, à multiplier par deux en cas de récidive. La déchéance qui pend au nez des habitués est de trois mois avec obligation de passer un double examen médical et psychologique.

Dans la salle, les mines s'allongent, mais les jugements rendus sur-le-champ ont pour effet de calmer la tension. Le juge a manifestement pour objectif de faire prendre conscience à ses interlocuteurs qu'il leur en coûtera bien moins de faire appel à un Bob ou à un taximan qu'à se hasarder à s'installer au volant.

Il manie moins le bâton que la carotte, prononce l'acquittement au bénéfice du doute, une amende ou une déchéance avec sursis, une peine de 100 heures de travail (sans amende, mais avec une déchéance de quatre mois) pour cet enseignant en maçonnerie (2,85 gr) en état de récidive. Il ajoutera, sourire en coin, qu'il espère qu'il apprend à ses élèves à ériger des murs droits.

Mme Kesteloot ne voit pas d'objection à ce jugement, mais elle tempère et tempête. «Attention, à la troisième comparution, une peine de prison sera requise... »

«C'est moi que vous cherchez?»

Tous les cas sont traités séance tenante sauf un. Un dossier «amusant». À Lasne, une femme avertit les policiers qu'un automobiliste circule en zig-zag. Ils arrivent 25 minutes plus tard. L'homme sirote un whisky à la terrasse d'un bistrot. Ce n'est sûrement pas le premier. Il se lève et apostrophe les pandores : «C'est moi que vous cherchez? » De fait, ils dressent PV pour ivresse, ce qu'a contesté son avocat. «On connaît ce policier qui est en croisade perpétuelle contre les automobilistes. Il a outrepassé ses droits. On ne peut intervenir que si l'automobiliste conduit, s'apprête à conduire ou est impliqué dans un accident. Ce n'est pas le cas. L'acquittement s'impose.» On saura si c'est aussi l'avis du juge le 3 mars.

http://www.kreizker.net/article-belgique-nivelles-palais-de-justice-66703957.html

Publié dans AA Belgique

Partager cet article

Repost 0