Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

35e congrès AA de Trois-Rivières

Publié le par kreizker

35e congrès AA de Trois-Rivières

in L'Écho de Maskinongé, Nouvelles et information, Louiseville et MRC de Maskinongé

Article mis en ligne le 21 novembre 2008 à 9:29
35e congrès AA de Trois-Rivières
C'est sur le thème «Le chemin de l'espoir» que se déroulera le 35e congrès AA de Trois-Rivières, avec la participation Al-Anon / Alateen, vendredi et samedi, 28 et 29 novembre, à l'école secondaire Chavigny. Info: 819 376-6279 ou 819 373-1206.
Nous penserons à l'aami André (du groupe internet "vivre sans alcool") !

Publié dans AA Québec

Partager cet article

Repost 0

USA, 5 millions d'anonymes

Publié le par kreizker

Publié dans medias

Partager cet article

Repost 0

article dans METRO

Publié le par kreizker

27-11-2008 14:26

"Ce n'est pas si dramatique d'être alcoolique quand on ne boit plus !"

Invités du Tchat de Metro, Annick et Patrick, porte-parole des Alcooliques Anonymes ont répondu aux questions des metronautes.

 

 

ARTICLE METRO

Publié dans medias

Partager cet article

Repost 0

Cros de Cagnes, complément

Publié le par kreizker

Nice-Matin du samedi 18 octobre 2008-cagnes-région-page 12
 
 Article 1
en immersion (1)
 
Aux Alcooliques Anonymes avec les forçats de l’abstinence
 
 

 Article 2

Ma journée avant…
ma journée après
 
Mercredi soir, Jean-Marc ferait avec ses amis ses 5 ans d’abstinence. Ce jour là, le 23 septembre 2003, il décrochait la lune. Et de se remémorer une journée dans l’enfer de l’alcool.
« Quand je me retourne sur ces années, je vois un homme qui se réveillait la nuit trempé de sueur, qui, tous les matins, essayait de se lever pour aller travailler…Il ne pouvait rien avaler, il ne se rasait plus ou pas souvent. Il finissait par partir au travail…et on le retrouvait sur le parking de Cap 3000. Quand il parvenait à aller au boulot, il trichait pour aller prendre sa dose : une double prise alcool/médicaments.
Ma femme est partie, je voulais arrêter de boire, mais je n’y arrivais pas. Mon corps m’en empêchait. Les six derniers mois dans l’alcool ont été la plus grande souffrance de ma vie.
Un jour, j’ai craqué au travail, devant tout le monde, en plein repas de midi. J’ai crié : « Au secours, j’en peux plus ». En 15 jours, j’ai pu rentrer au C.A.L.M.E.(centre de cure situé à Cabris,ndlr). »
Quel contraste avec l’homme discret et posé qui s’exprime ce soir- là. « Avant, j’étais un gros dormeur. Aujourd’hui, je dors plus mal. La première chose que je fais au réveil, c’est aller sur le balcon -quel que soit le temps -pour dire merci à cette nouvelle journée. Ensuite, je pars discuter dans le monde via Internet. Je ne fais plus de crise d’angoisse. J’ai une passion pour la photo, j’ai fait des réalisations, je participe à des expositions. Et puis, j’ai retrouvé ma fille.
C’est une vie ordinaire : photographier une fleur, discuter avec des amis, le bonheur de venir ici, aux Alcooliques Anonymes, tous les mercredis.
Une vie ordinaire, mais qu’est-ce que je l’aime cette vie. »

Publié dans medias

Partager cet article

Repost 0