Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

75 articles avec aa bretagne

"Gouarec. Les Alcooliques Anonymes sont venus témoigner"

Publié le par kreizker

in "Ouest-France", 19 Novembre 2020

L’intervention de l’association des Alcooliques Anonymes s’est faite dans le strict respect des mesures sanitaires et des gestes barrières

L’intervention de l’association des Alcooliques Anonymes s’est faite dans le strict respect des mesures sanitaires et des gestes barrières

Maureen Léauté, Romane Calohard, Lucille Hélibert et Alysan Monnier sont quatre étudiantes en classe de deuxième année de BTS service, prestation des secteurs sanitaire et social, au lycée de Notre-Dame de Campostal. Dans le cadre de leurs études, elles doivent réaliser une action professionnelle. Elles ont choisi de faire intervenir l’association des Alcooliques Anonymes, afin de sensibiliser les jeunes. Cette intervention a eu lieu lundi, dans la salle des fêtes de l’établissement de Gouarec.

Publié dans AA Bretagne

Partager cet article

Repost0

"Brest : en période de confinement, les Alcooliques Anonymes gardent le lien en visio"

Publié le par kreizker

in "Côté Brest"(France), 12 novembre 2020

Les Alcooliques Anonymes proposent désormais des réunions en visio. Avec le confinement, elles permettent à beaucoup de rester abstinents. Illustration à Brest.

"Brest : en période de confinement, les Alcooliques Anonymes gardent le lien en visio"

Abstinent à l’alcool depuis neuf mois, Jean-Rémy (*) essaie de participer à une réunion des Alcooliques Anonymes (AA) tous les jours. « Plus je fais de réunions, moins j’ai envie de boire », indique l’homme de 46 ans.

 

Il poussé la salle de réunion des AA en 1993, à Angers. Avant de s’en éloigner pour revenir quelques années plus tard. Il vit désormais à Brest. Et malgré la période de confinement, qui ne permet plus de participer à des réunions présentielles, il participe à des visio-réunions. Avec des personnes de Brest ou de toute la France. 

 

« Je perdais la maîtrise de ma vie »

Cinq groupes de AA existent à Brest. En général, ils sont une dizaine à participer aux réunions dans les différents quartiers de la ville. « Les soirs de matches de coupe du monde de football,  on peut n’être que deux », sourit Henry.

Lui a 62 ans. Il n’a pas touché une goute d’alcool depuis quatre ans. Il a débuté les réunions des Alcooliques Anonymes en 1993 aussi. A rechuté trois fois dans sa tentative d’arrêt. « Je perdais la maîtrise de ma vie, j’y ai repris goût. Aujourd’hui, l’obsession de la bouteille a disparu. Nous nous entraidons. Nous apprenons à être tolérants en fonctionnant 24 heures à la fois. Demain est un autre jour. Pour éviter de nous apitoyer sur nous-mêmes. »

Avec le confinement et le développement des visio-réunions, de nouvelles personnes ont intégré l’association. « Il n’y a pas d’adhésion à faire. Pour devenir membre des AA, il faut juste avoir le désir d’arrêter de boire. Nous gardons l’anonymat, nous ne cherchons  pas à savoir quelle quantité de boisson, ou plus généralement de produits, prennent les membres. Nous ne sommes pas non plus obligés de donner notre prénom. » 

Avec le confinement, on restreint nos libertés. Or, beaucoup d'alcooliques détestent la frustration.

Henry.Membre des Alcooliques Anonymes

En visio, les participants peuvent aussi décider de ne pas montrer leur visage. Parler n’est pas obligatoire. « Dès le mois de mars, beaucoup ont franchi le pas », constate Henry.

« Avec le confinement, nos libertés sont restreintes. Or, beaucoup d’alcooliques détestent la frustration. On joue avec le feu, on fait tout à fond. » Un besoin d’excès qui peut parfois entraîner des rechutes.

D’où l’intérêt des réunions pour en parler, « avec des personnes qui connaissent nos problèmes, même si nous ne contestons pas l’apport des médecins. Mais les médecins, ils ne peuvent pas nous écouter quand on le veut, il faut parfois attendre une semaine pour avoir un rendez-vous », glisse Jean-Rémy. 

 

* : Les prénoms des personnes interrogées ont été changés à leur demande. 

Infos pratiques. 
Pour participer aux réunions, passer par un membre des AA de Brest qui pourra vous orienter et vous donner les codes pour accéder à une réunion en visio : 07 80 49 14 50. 
Le numéro de la plateforme nationale : 09 69 39 40 20. 
Site Internet : https://www.alcooliques-anonymes.fr/covid-19/ 

Publié dans AA Bretagne

Partager cet article

Repost0

"Le confinement, une épreuve de plus pour les Alcooliques Anonymes"

Publié le par kreizker

in "Le Télégramme" (France), 18 Septembre 2020

Concarneau. Les Alcooliques Anonymes se retrouvent. 

En Ville bleue, les Alcooliques Anonymes peuvent à nouveau se retrouver chaque jeudi soir. Mais depuis la reprise des réunions, mi-mai, ils sont un peu moins nombreux à venir. Une absence provisoire selon les membres rencontrés cette semaine. Des membres qui ont dû, lors du confinement, trouver des alternatives pour maintenir le lien et éviter ainsi les rechutes.

Depuis le 14 mai, les Alcooliques Anonymes du secteur de Concarneau ont retrouvé leur rendez-vous hebdomadaire du jeudi à La Balise.

Depuis le 14 mai, les Alcooliques Anonymes du secteur de Concarneau ont retrouvé leur rendez-vous hebdomadaire du jeudi à La Balise.

Le confinement a contraint les Alcooliques Anonymes à trouver des alternatives afin de maintenir le lien entre eux. Depuis mai, ils peuvent à nouveau échanger lors des réunions hebdomadaires. Les membres sont pourtant moins nombreux qu’avant.

Il est un peu plus de 20 h 30, ce jeudi, quand débute la réunion hebdomadaire des Alcooliques Anonymes de Concarneau. Ils sont six hommes assis autour de la table, dans la pièce mise à disposition par le centre socioculturel La Balise. « C’est calme, on ne devrait pas être beaucoup plus », constate Gérard*, la voix calme, avant d’ouvrir la séance. Il donne le thème de la soirée sur lequel chacun est invité à témoigner à tour de rôle : « Moi et les Alcooliques Anonymes ». L’occasion pour eux de revenir sur leur rapport à la maladie et les liens qu’ils entretiennent, parfois depuis plus de 25 ans, avec les AA. L’occasion aussi de revenir sur l’épreuve du confinement. Période où les Français auraient augmenté leur consommation d’alcool.

Les membres présents affirment avoir tenu durant ces mois d’isolement. Ce n’est pas le cas de tous. « C’était une période très anxiogène et il y a eu des rechutes », affirme Bernard, prenant comme exemple « une personne qui n’avait pas bu depuis 20 ans et qui pensait craquer. Lors de la reprise des réunions, elle s’est effondrée devant nous », relate-t-il

 

Explosion des visioconférences

Si les groupes en présentiel n’ont pas pu avoir lieu, nombre d’entre eux ont choisi de maintenir le lien durant l’isolement du pays. Notamment grâce aux échanges téléphoniques. « Tous les jeudis, on s’appelait ensemble. On pouvait se dire tout ce qu’on avait en tête », confirme Christophe.

Et comme pour le télétravail, c’est le service de visioconférence Zoom qui a été plébiscité par les AA. « Je n’ai jamais autant fait de réunions qu’à ce moment-là ! », assure Fabrice. Des rassemblements virtuels qui réunissaient jusqu’à 100 personnes simultanément, venant parfois d’autres pays. « L’inconvénient, c’est que tout le monde ne pouvait pas toujours s’exprimer. En tout cas, il n’y avait plus l’excuse de ne pas pouvoir se déplacer. Pour nous, ça a été un outil formidable ! », poursuit-il.

« On se croit sauvé, mais avec l’alcool, on ne l’est jamais vraiment ».

 

« Il y aura un effet retard »

Pour autant, certains le disent : « Les réunions ont manqué », clame Bernard. Dès le 14 mai, les rendez-vous hebdomadaires ont pu reprendre à Concarneau. « Peu de groupes ont recommencé aussi vite en Bretagne. Le conseil d’administration de La Balise a tout de suite dit que c’était son rôle de rétablir les groupes de parole », ajoute-t-il. Une reprise vécue comme un soulagement pour certains membres.

Mais ils le remarquent : les AA de Concarneau ne sont plus aussi nombreux qu’auparavant. « On avait pourtant cette crainte d’avoir plus de monde. Mais il n’y a jamais eu cet afflux-là », constate Christophe.

Personnes à risque, peur de se réunir dans un lieu clos, jauge limitée à dix personnes (malgré la possibilité de faire deux groupes) sont autant d’explications avancées. Mais pas que. « Comme toutes les activités quand elles sont interrompues, on a dû mal à les reprendre car on voit qu’on peut faire sans. Mais je suis certain qu’à un moment donné, il y aura un effet retard. On se croit sauvé, mais avec l’alcool, on ne l’est jamais vraiment », prévient Bernard.

* Les prénoms ont été modifiés

Pratique

Réunion des Alcooliques Anonymes, tous les jeudis, à partir, de 20 h 30, au centre socioculturel La Balise, à Concarneau. Toutes les mesures sanitaires sont assurées.

Publié dans AA Bretagne

Partager cet article

Repost0

Confinement : coups de fil, visio-réunions… les Alcooliques Anonymes de Pontivy maintiennent le lien

Publié le par kreizker

in "Pontivy Journal" (France), 3 Avril 2020

Avec le confinement, les Alcooliques Anonymes de Pontivy (Morbihan) ont suspendu leur réunion hebdomadaire. Ils maintiennent le lien grâce au téléphone, aux visio-réunions…

Avec le confinement, les Alcooliques Anonymes de Pontivy (Morbihan) ont suspendu leur réunion hebdomadaire. Ils maintiennent le lien grâce au téléphone, aux visio-réunions…

C’était leur point de repère de la semaine. Ils avaient rendez-vous chaque mardi soir à Pontivy (Morbihan). Ils ? Les Alcooliques Anonymes . Avec le confinement décrété pour faire face à la pandémie de Coronavirus Covid-19, la difficulté de tenir, de ne pas rechuter est grande… Des réunions en ligne sont possibles, elles mettent en relation les groupes des autres régions de France et des pays francophones.

La réunion du mardi, ce repère fixe qui n’existe plus depuis 3 semaines

« On s’appelle les uns les autres régulièrement. Plusieurs fois par semaine, pour maintenir le lien. » Jean-Pierre est l’un des piliers de l’antenne des Alcooliques Anonymes de Pontivy. Comme tout le monde, la permanence a dû fermer ses portes lors de la mise en place du confinement, le 16 mars 2020.

La traditionnelle réunion du mardi soir entre Alcooliques Anonymes, à la Maison pour tous, quai Plessis, ne se tient plus depuis trois semaines.

 

On se voyait chaque mardi. C’était notre point de repères à tous, pour nous aider à se rétablir de notre maladie. Le seul critère pour entrer aux Alcooliques Anonymes, c’est d’avoir le désir d’arrêter de boire. Tout simplement. Peu importe votre nom, votre travail, etc. Certains ont arrêté de consommer ce produit addictif ; d’autres essaient de se limiter. Avec ce seul critère – avoir l’envie d’arrêter – on est tous à égalité devant le problème de l’alcool : à cette réunion hebdomadaire, tout le monde comprend tout le monde. Comment ça va ? Comment ça ne va pas ? C’est un groupe d’entraide, d’échanges : on se dit des choses concrètes et très pratiques. Le fait de se voir autour de la table, ça fait du bien. Mais depuis trois semaines, il n’y a plus ce repère fixe… Le téléphone ne remplace pas une réunion.

Confiné et tenir bon

Avec le confinement, la difficulté de tenir bon face à cette addiction est décuplée, comme l’explique Jean-Pierre, des Alcooliques Anonymes de Pontivy.

Etant confiné, ils ne peuvent pas faire tout ce qu’ils veulent pour éviter la rechute. Certains alcooliques se fixent un emploi du temps pour ne pas se laisser aller à rien faire, pour ne pas tourner en rond. On est dépendant : l’envie de boire peut très vite nous titiller l’esprit. Ce n’est pas toujours facile pour tout le monde… C’est pour ça qu’il est important de garder le contact, de s’appeler régulièrement.

Jean-Pierre s’inquiète pour les nouveaux membres, pour ceux qui auraient souhaité pousser la porte de la permanence pontivyenne des AA.

 

Un jour ou l’autre, il y a toujours cette personne qui vient pour la première fois. Elle s’est très bien pourquoi on est fermé : nous avons mis une affiche sur notre porte, quai Plessis, avec deux-trois numéros de téléphone de chez nous. Nous avons aussi affiché le communiqué des Alcooliques Anonymes de France, qui invite à participer aux visio-réunions : il arrive maintenant que ces réunions à distance soient leur premier contact.

 

Des visio-réunions avec tous les groupes français et francophones

Jean-Pierre, des Alcooliques Anonymes de Pontivy, est un habitué de ces visio-réunions, qui se tiennent chaque jour sur le site internet des AA de France. Chaque membre peut y assister que ce soit de manière anonyme (sans montrer son visage en désactivant la vidéo) ou moins anonyme (en montrant son visage). La première semaine de chaque mois, certaines réunions sont ouvertes à tout à chacun, pour faciliter le premier pas…

 

 

 

Sur le site des AA, tous les créneaux horaires se sont étoffés de visio-réunions, sur tous les thèmes, comme l’indique Jean-Pierre :

Les visio-réunions existaient déjà dans certaines régions avant la crise du Covid-19. Plusieurs groupes se sont formés : que ce soit par pays, par régions, par villes, par thèmes (débutants, Juste pour aujourd’hui, Plus jamais seul, Nos libertés pour agnostiques, athées, croyants, etc). Ce sont des réunions francophones, on voit des gens de partout : des Suisses, des Québécois… Je participe à des visio-réunions deux fois par semaine, à peu près. Certains n’ont pas cette chance d’y assister, il faut avoir le matériel pour : un ordinateur, un smartphone… Mais cela permet de voir des gens régulièrement, de partager ; en fait, d’assister à une vraie réunion.

Infos pratiques
Site des Alcooliques Anonymes de France : alcooliques-anonymes.fr. N° Cristal : 09 69 39 40 20 (appel non surtaxé). Sur Facebook : Alcooliques Anonymes. Alcooliques Anonymes de Pontivy, par mail : aa.pontivyrenouveau@laposte.net

Publié dans AA Bretagne

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>