Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

aa suisse

"Abstinent avec les Alcooliques Anonymes"

Publié le par kreizker

in "Lausanne Cités", 4 Mai 2016

Il fait froid, il pleut, la nuit tombe. Il monte les escaliers extérieurs avec comme point de mire les lumières à l’étage. Il n’en peut plus de cette obligation de boire, de devoir toujours être saoul. Le matin même, au bout du rouleau, il a appelé le 0848 848 846, la permanence des Alcooliques Anonymes: «Je ne peux plus vivre ni avec ni sans alcool, ma vie n’a plus de sens». On lui a dit: «Pourquoi ne viendrais-tu pas à une de nos réunions, tu y rencontreras des gens qui ont connu ce que tu vis. Peut-être que d’en parler…». Oui, il est venu, pas tellement pour en parler, mais juste pour voir. Foutu pour foutu!

Arrivé à l’étage, par la porte vitrée, il aperçoit des gens, debout, qui s’embrassent, se serrent dans les bras, tout sourire. «J’ai dû me tromper d’endroit». On lui fait un petit signe alors qu’il passe la tête par l’ouverture de la porte. Si c’est les AA que tu cherches c’est ici. Des alcoolos, ça? Il prend place autour de la table, la séance va commencer. La modératrice va lire le préambule à toute réunion: Les Alcooliques Anonymes sont une association d’hommes et de femmes qui partagent entre eux leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de résoudre leur problème commun et d’aider d’autres alcooliques à se rétablir. Le désir d’arrêter de boire est la seule condition pour devenir membre des AA. Les AA ne demandent ni cotisation ni droit d’entrée ; nous nous finançons par nos propres contributions. Les AA ne sont associés à aucune secte, confession religieuse ou parti politique, à aucun organisme ou établissement; ils ne désirent s’engager dans aucune controverse; ils n’endossent et ne contestent aucune cause. Notre but premier est de demeurer abstinents et d’aider d’autres alcooliques à le devenir.

Il se sent soudain moins seul et, lorsque l’on demande si quelqu’un vient pour la première fois à une séance des AA, il lève la main, un peu mal à l’aise. Tous applaudissent. Drôle d’idée. On le regarde avec une telle bienveillance qu’il en est presque gêné. Quelque chose en lui opère déjà, une forme de soulagement, un sentiment d’appartenance. Il sera là la semaine prochaine, il se le promet : «Reviens, ça marche» qu’on lui dit en sortant! Aujourd’hui, pour lui, cela fait six ans que ça marche.

 

Publié dans AA Suisse

Partager cet article
Repost0

SUISSE

Publié le par kreizker

22-24 Octobre 2021, à Saint-Maurice, Valais

SUISSE

Publié dans AA Suisse

Partager cet article
Repost0

"Alcooliques Anonymes: zoom sur les confidences à distance"

Publié le par kreizker

in "20 Minutes" (Suisse), 26 Mars 2020

Avec la crise sanitaire, le Net est devenu le principal lieu de parole des Alcooliques Anonymes afin de sauvegarder le lien et permettre aux membres de rester à flots. Reportage avec un groupe basé à Gland.

«Avant, j’avais la gueule tout le temps ouverte. Maintenant, j’ai appris à écouter. Vous êtes devenus mon médicament le plus utile.» Le visage buriné par «38 ans d’alcoolisme», Nathy* ne tarit pas d’éloges sur ces séances sur Zoom devenues une planche de salut pour les Alcooliques Anonymes (AA). En un an de crise sanitaire, les prises de parole se font de plus en plus online. Lundi soir, nous avons assisté à une séance sur Zoom officiellement destinée aux membres de Gland (VD) et environs. Mais parmi la vingtaine de participants, certains sont à l’étranger. Comme Sylvie, connectée depuis la France, et Sylvain*, basé aux Bermudes.

 

James* revient de loin et ne s’en cache pas. «Ma vie, c’était boire, dormir et aller au travail en mâchant une tonne de chewing-gum pour ne pas sentir l’alcool. J’avais touché le fond. Sans ces séances, je ne serais plus là.» Le fond, Clara*, ne l’a pas encore touché et s’en réjouit. «Vous entendre m’aide à intégrer ma maladie et à me dire que l’on peut en guérir», espère-t-elle.

La honte me bouffait et l’orgueil m’empêchait de demander de l’aide. Ici, je me sens compris.

Lionel*, un alcoolique anonyme

Pour Lionel*, universitaire apparemment quinquagénaire, le constat est implacable et les mots sortent des tripes. «J’ai sabordé ma vie. Plus je buvais, moins je travaillais et moins j’étais correct. La honte me bouffait et l’orgueil m’empêchait de demander de l’aide. Ici, je me sens compris et écouté sans être jugé.» Maria* se félicite d’avoir quitté l’océan des liqueurs pour surfer désormais dans la sobriété et l’abstinence. Tim*, un papy au fort accent british, a fait du chemin mais n’a pas encore vu le bout du tunnel. «Je suis un alcoolo en rétablissement», a-t-il résumé.

Du rire dans une ambiance sérieuse

Petit moment d’hilarité générale quand Claire* relève que la dernière syllabe du nom de sa psy est …«vin». Tout de suite après, d’une voix douce mais sans obséquiosité, le modérateur relance les débats. Qui n’a pas la parole doit éteindre son micro. Pour intervenir, il faut lever la main et attendre le feu vert du modérateur. Julien* dit avoir frôlé le pire lors de sa descente aux enfers. «Ma femme menaçait de partir mais elle est toujours là. Aujourd’hui, j’ai rétabli le contact avec mes enfants», lance-t-il, conscient qu’il revient de loin.

Les humeurs ne sont évidemment pas les mêmes. Jacques et Felix affichent qu’ils ont «un coup de down» tandis que Sylvain se dit «dans une forme olympienne».

Vers 19h30, après une heure d’échanges dans une ambiance empreinte de bienveillance et de respect entre anciens et actuels disciples de Bacchus, le modérateur lève la séance. Non sans rappeler le mot d’ordre: «Ce qui a été vu et entendu ici reste ici».

*Prénoms d’emprunt.

Publié dans AA Suisse

Partager cet article
Repost0

"Une période compliquée pour les personnes alcooliques"

Publié le par kreizker

in "RFJ" (Suisse), 12 Février 2021

Les Alcooliques Anonymes organisent samedi leur traditionnelle convention qui aura lieu virtuellement cette année. Le contexte actuel est particulièrement difficile pour les personnes dépendantes

Solitude, anxiété ou encore maladie : la période actuelle constitue un véritable défi pour les personnes dépendantes. Les Alcooliques Anonymes organisent traditionnellement une convention à Delémont lors du week-end de carnaval. Cette année, Covid oblige, la manifestation aura lieu de manière virtuelle. Différentes conférences sont au programme. Pour les organisateurs, il était important de maintenir un événement vu le contexte. La pandémie a tendance à accentuer la dépendance de certaines personnes. Addiction Suisse l’a encore rappelé cette semaine. L’organisme de prévention a d’ailleurs souligné qu’il était indispensable de se faire aider le plus vite possible pour limiter les conséquences négatives à long terme.

Malgré les restrictions liées à la pandémie, les Alcooliques Anonymes peuvent continuer d’organiser des réunions en petit groupe dans le respect des mesures sanitaires. Les personnes en difficulté sont invitées à prendre contact avec les permanences téléphoniques. Assiction Jura est également à disposition pour apporter son aide. 

 

Retrouver le programme complet de la convention de samedi et le lien pour assister aux différentes conférences sur le site des Alcooliques Anonymes

 

"Une période compliquée pour les personnes alcooliques"

Publié dans AA Suisse

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>