Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

99 articles avec aa quebec

"Quand l’alcool entraîne des querelles, des bagarres et même des sévices"

Publié le par kreizker

in "L'Avantage - Rimouski" (Québec), 6 juillet 2017

Le congrès des AA du district 88-06 Bas-Saint-Laurent se déroulera à Rimouski, les 21-22-23 juillet, sous le thème « Le vent dans les voiles de AA. »

Le congrès des AA du district 88-06 Bas-Saint-Laurent se déroulera à Rimouski, les 21-22-23 juillet, sous le thème « Le vent dans les voiles de AA. »

CONGRÈS DES AA. Le 38e congrès des Alcooliques Anonymes du Bas-Saint-Laurent aura lieu les 21-22-23 juillet à la salle Georges-Beaulieu du Cégep de Rimouski, sous le thème « Le vent dans les voiles de AA ».  Ouvert au grand public et gratuit, cet événement auquel sont attendues 2000 personnes et plus provenant de partout dans la province, sera l’occasion de faire connaître ce mouvement et permettra à un alcoolique qui souffre encore et qui recherche une solution à son problème, d’y trouver l’aide dont il a besoin.

Le jour où l'on reste chez les AA, c’est quand la souffrance est supérieure à l’envie de consommer. Julie T.

« Pendant trois jours, plusieurs centaines de personnes provenant de toutes les régions du Québec et de tous les milieux de la société viendront partager leurs expériences et dire comment elles sont sorties de l’enfer de l’alcool. Les participants au congrès de Rimouski pourront entendre 17 partages AA et 8 partages Al-Anon », mentionne Caroline B.

« Une enfance dans le contexte de l’alcoolisme ou le fait de vivre auprès d’un membre de notre famille qui a grandi dans ces mêmes conditions est une situation tout aussi destructrice. Souvent, les personnes qui boivent excessivement nient que leur consommation d’alcool constitue un problème sérieux et cela affecte leur entourage et entraîne parfois des situations insoutenables comme des querelles, des bagarres et même des sévices. Plusieurs parents se sentent responsables de l’état de leurs enfants », mentionne une participante au regroupement Al-Anon, un organisme qui utilise le programme des AA, sans les problèmes d’alcool, pour apprendre aux proches d’un alcoolique, de se détacher de la maladie et non de la personne.

« La personne qui traverse par elle-même la porte d’une rencontre AA, commence déjà son cheminement… peut-être qu’elle s’est aperçue qu’elle a un problème d’alcool. Et là, même si elle quitte le groupe pendant 10 ans, un jour ou l’autre quand elle frappera « le mur », elle va revenir. La petite graine des AA est semée » témoigne Guy M. Le district 88-06 des Alcooliques Anonymes du Bas-St-Laurent couvre le territoire compris entre Amqui, Matane, Mont-Joli, Rimouski et Sayabec. Dix-huit groupes permettent aux membres de se réunir afin de rester sobres et d’accueillir les nouveaux participants.

Les Alcooliques Anonymes existent depuis 83 ans et comptent 115 000 groupes, 2 millions de membres dans 180 pays. D’autres congrès à Rivière-du-Loup et Chandler précéderont celui de Rimouski. Pour joindre la ligne d’aide téléphonique en tout temps : 418 723-6224 ou visitez le site www.aa-quebec.org

 

Publié dans AA Québec

Partager cet article

Repost 0

"L’alcool est-il en train de détruire votre vie?"

Publié le par kreizker

in "Le Courrier Sud" (Québec), 30 avril 2017

"L’alcool est-il en train de détruire votre vie?"

Congrès des AA le 6 mai

 

SANTÉ. Il ne se passe pas une journée sans que l’on voit ou l’on entende dans les médias d’Information qu’un accident a été causé par un chauffard en état d’ébriété, un jeune homme ou une jeune femme s’est suicidé à la suite de consommation abusive, une femme a été battue par un mari ivre, une personne a été arrêtée pour la xième fois en état d’ébriété.

Publicité 
 
 
 

 

Pour la plupart des gens normaux, le fait de prendre un verre est synonyme d’une détente qui fait disparaître la tension, l’ennui ou les soucis. Mais pour l’alcoolique actif, ces anciens plaisirs ont disparu. Il (elle) pense qu’il (elle) pourra un jour contrôler sa consommation d’alcool mais il n’en est rien. Chaque jour devient un cauchemar. Les alcooliques voient dans l’alcool le seul moyen qui puisse leur donner confiance en eux-mêmes et les aider à se sentir à l’aise avec les autres. Il leur arrive fréquemment de vouloir prendre « juste un dernier verre » à la fin d’une soirée. Ils anticipent leurs occasions de boire et cette pensée occupe tout leur esprit. Ils essaient de contrôler leur façon de boire en changeant de sorte de boisson ou en s’imposant des périodes d’abstinence ou en prenant toutes sortes de résolutions. Ils prennent quelques verres en cachette. Ils mentent au sujet de la quantité qu’ils consomment. Ils cachent des bouteilles. Ils boivent à leur travail (ou à l’école). Ils boivent seuls, ils ont des trous de mémoire. Ils boivent le matin pour se « ramener ». Ils éprouvent des sentiments de culpabilité et de crainte. Ils tremblent beaucoup et peuvent avoir des hallucinations ou connaître des convulsions quand ils sont en manque d’alcool.

 

 
Pour leur famille et leurs proches, c’est un enfer sur terre. Ils se sentent démunis, se demandent comment faire pour les amener à contrôler leurs consommations, ressentent de la honte, ont peur, essaient de cacher leurs problèmes. Ils oscillent parfois entre l’amour et la haine. Ils sont découragés. Al-Anon peut les aider.

 

 
 
Le samedi 6 mai 2017 se tiendra à la salle Félix Leclerc, au 1001 Rang St-Malo à Trois-Rivières (secteur Ste-Marthe) le 33e congrès des Alcooliques Anonymes sous le thème « La force des  groupes ». Le congrès est organisé en collaboration avec les groupes familiaux Al-Anon.

 

 
 
Le tout débute à compter de 9h00 et ce jusqu’à 22h00. Différents conférenciers et conférencières venus d’un peu partout au Québec viendront expliquer comment se sortir de cette maladie qu’est l’alcoolisme : que vous soyez consommateur ou que vous viviez avec une personne qui a un problème de consommation.

Publié dans AA Québec

Partager cet article

Repost 0

"Les AA lui ont sauvé la vie, affirme-t-elle"

Publié le par kreizker

in "La Nouvelle Union" (Québec), 25 Avril 2017

:«AA… ma responsabilité» est le thème du 33e congrès du district 88-03 le 6 mai à Warwick.

:«AA… ma responsabilité» est le thème du 33e congrès du district 88-03 le 6 mai à Warwick.

Elle l'affirme… anonymement bien sûr. Ce sont, dit-elle, les Alcooliques Anonymes (AA) qui lui ont sauvé la vie. «Il faut que les femmes sachent que les AA, c'est aussi pour elles», souligne celle qui a la responsabilité de l'information publique du district 88-03 des AA.

Publicité 
 
 
 

 

Le 6 mai, à la Salle du Canton de Warwick, le public aura l'occasion d'entendre les témoignages de ces gens qui, par les AA, ont opté pour la sobriété, s'échappant aux abîmes de l'alcoolisme.

 

Elle pourrait raconter son parcours, ce mal-être qu'elle noyait en sifflant quotidiennement sa bouteille de vin chaque soir, sans que personne, pas même son employeur, ne s'en aperçoive.

 

«Beaucoup de femmes font ça, boire seules dans leur maison.»

 

Chaque année, les AA du district 88-03 organisent un congrès que fréquentent des centaines de personnes.

 

 
Le programme emprunte toujours la même formule, une suite de «partages». Le congrès commence à 9 heures, les témoignages de 45 minutes se suivent à partir de 10 heures. Un homme, une femme se racontent en alternance. La série de portraits se clôture avec celui d'un couple.

 

 
 
À 12 h 30, c'est un médecin – pas membre des AA – qui explique comment la maladie ruine la vie de l'alcoolique et gâche fréquemment, celle de ses proches.

 

 
À cette activité où le public est convié, on trouvera de l'information pour soi ou pour un parent, sur les AA ainsi que sur les programmes Al-Anon (pour les conjoints ou parents d'enfants de personnes alcooliques) et Alateen (pour les enfants de personnes alcooliques). Pour ces deux programmes, des témoignages seront aussi présentés entre 11 et 15 heures, ceux-là au sous-sol de la salle du Canton.

 

 
Des réunions de AA, il y en a toutes les semaines. D'autres activités ont lieu, comme des dîners de gratitude.

 

 
Se prépare aussi pour 2018 la tenue du forum territorial, lieu de rendez-vous des AA en provenance de tout le Canada. Cette activité se tiendra dans la région, mais n'est pas ouverte au public.

 

En tout temps, les AA s'offrent à aider ceux qui les appellent, au 819 758-3959.

Publié dans AA Québec

Partager cet article

Repost 0

"Ce n'est pas plate être sobre"

Publié le par kreizker

 in "L'Info du Nord Sainte-Agathe",18 avril 2017

Témoignage à l'aube du Congrès des AA à Mont-Tremblant

 

Une dame de la région témoigne avoir changé de vie grâce au soutien des Alcooliques Anonymes (AA). Impliquée et épanouie, elle invite la population à découvrir les bienfaits de l’organisation dans le cadre du prochain congrès du 21 au 23 avril au Grand Lodge de Mont-Tremblant.

Une dame de la région témoigne avoir changé de vie grâce au soutien des Alcooliques Anonymes (AA). Impliquée et épanouie, elle invite la population à découvrir les bienfaits de l’organisation dans le cadre du prochain congrès du 21 au 23 avril au Grand Lodge de Mont-Tremblant.

Publicité 
 
 
 

 

par Isabelle Houle/collaboration spéciale

Suzanne (nom fictif) affirme qu’elle a toujours aimé faire la fête. « J’étais une fille de party, j’avais le vin gai disons », soutient-elle.

Elle raconte avoir été dépendante de l’alcool durant 18 ans. Elle dit avoir eu une belle enfance, ne pas avoir vécu de traumatismes comme on pourrait souvent le croire lorsqu’une personne développe ce type de dépendance. « Non, je n’ai pas perdu d’emploi à répétition, ni ma famille, ni fait faillite, ni la prison, ni la prostitution, etc. Par contre j’ai souffert de mon alcoolisme et atteint mon bas fond pareil.  La souffrance c’est personnel et ça ne se compare pas. »

 
 
 

Je me disais cette semaine je vais être tranquille mais cette semaine-là n'arrivait jamais

Suzanne (nom fictif)

Publicité 
 
 
 

 

À l’âge de 33 ans, elle s’est rendue compte que sa vie « n’allait nulle part ». « Je me disais toujours : « Cette semaine, je vais être tranquille. Mais cette semaine-là n’arrivait jamais. Je ne voulais plus continuer cette vie-là. »

 

De l’espoir

Une personne l’a aidée et lui a suggéré de participer à une rencontre des AA. « La belle aventure a débuté pour moi. J’ai été accueillie chaleureusement », ajoute Suzanne. C’est à partir de là qu’elle a compris que « le problème c’était la première bière. Je ne savais pas ça. L’alcoolisme prend possession de nous. »

Depuis, elle vit une journée à la fois et n’a jamais rechuté. « Ce n’est pas plate être sobre! Le soutien des AA offre un beau mode de vie pour se rétablir et ça marche. Je suis une fille heureuse et accomplie. Je me réalise aujourd’hui. »

Suzanne soulignera sa 14e année de sobriété le 1er mai. Impliquée au sein de l’organisme, elle rappelle que la seule condition pour devenir membre des AA est d’avoir le désir d’arrêter de boire. Tout le monde, alcooliques ou non, peut assister aux rencontres et aux congrès. Les AA est un mouvement de partage basé sur le bénévolat qui s’autofinance par ses contributions. Plus de deux millions d’alcooliques dans le monde y ont adhéré.

Pour en savoir plus sur le 44e Congrès des AA des Laurentides, composez le 1 (819) 321-7502.

 

Publié dans AA Québec

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>