Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divers en vrac

TÉMOIGNAGE. « J’emmène ma fille de 7 ans à mes réunions des Alcooliques Anonymes »

Publié le par kreizker

in "Entre Nous", 30 Mai 2022

TÉMOIGNAGE. « J’emmène ma fille de 7 ans à mes réunions des Alcooliques Anonymes »

Un choix assumé

Sobre depuis quatre ans, Abbey Fickley a l'habitude d'emmener sa fille à ses réunions des Alcooliques Anonymes.

 

Pour éviter que sa fille ne fasse les mêmes erreurs qu’elle, Abbey Fickley n’hésite pas à l’emmener à ses réunions des Alcooliques Anonymes.

 

 

Au début de sa vingtaine, Abbey Fickley est tombée dans un terrible engrenage. Accro à l’alcool et aux drogues, l’Américaine originaire de Pittsburgh en Pennsylvanie, enchainait les allers-retours en centre de désintoxication. À l’époque, la jeune femme de 27 ans a même risqué la prison pour avoir volé sa propre famille. Plus déterminée que jamais, la jolie blonde a toutefois vaincu ses démons. Elle est désormais sobre depuis 2018. Un combat qu’elle partage avec sa fille de 7 ans. Cela fait maintenant deux ans qu’elle participe aux réunions des Alcooliques Anonymes en compagnie de sa progéniture. Le but ? L’éduquer sur les dangers des addictions.

« Je trouve ça extrêmement important d’être transparente et pédagogue avec ma fille de 7 ans sur cette pathologie et ce, pour de multiples raisons » a ainsi avoué Abbey au Daily Star. Pour la jeune maman, il est nécessaire de mettre en garde son enfant en raison du monde dans lequel elle vit. L’Américaine est également consciente que cette pathologie peut être génétique : « Si ma fille a une personnalité addictive, lui donner les outils maintenant lui permettra de naviguer ces émotions. » En plus d’aider sa progéniture à repérer les signes avant-coureurs, elle veut lui enlever toute culpabilité : « Mon addiction a affecté notre relation et je ne veux pas qu’elle se sente coupable. »

Atteindre la sobriété ? Un défi compliqué

Si Abbey a réussi à s’en sortir, le chemin vers la sobriété n’a pas été facile : « Le plus difficile, c’était de trouver ma place dans ce monde. J’étais une jeune femme de 23 ans, sans maison ni voiture et aucune compétence. Je n’avais rien d’autre qu’une forte addiction à la drogue et j’avais besoin de reconstruire ma vie. C’était la partie la plus dure pour moi. Me comparer aux autres, comparer leurs succès à mes échecs. C’est compliqué. J’ai dû apprendre que c’était toujours moi contre moi. Tant que je me bats pour être meilleure que je l’étais hier, je suis fière de moi. » Une jolie conclusion pour celle qui partage son quotidien sur sa page TikTok.

Publié dans divers en vrac

Partager cet article
Repost0

"Chill Pill, l'application qui démocratise les groupes de parole chez les jeunes"

Publié le par kreizker

in "La Dépêche" (France), 17 Mai 2022

L'application Chill Pill a été lancée pour offrir un espace de parole aux jeunes femmes et aux Z s'identifiant comme non-binaires ou gender fluid.

L'application Chill Pill a été lancée pour offrir un espace de parole aux jeunes femmes et aux Z s'identifiant comme non-binaires ou gender fluid.

(ETX Daily Up) - Il semble exister une application pour tous nos besoins de nos jours, et la santé ne fait pas exception. Il en existerait plus de 100.000, d'après la Haute Autorité de Santé. Chill Pill en fait partie. Elle ambitionne d'apporter un soutien psychologique aux jeunes filles et femmes à travers des groupes de parole.

On a souvent dans l'idée que les groupes de parole sont réservés à certaines problématiques précises comme les personnes touchées par le deuil ou encore celles luttant contre l'addiction. Une idée reçue qu'espère abolir Hayley Caddes grâce à sa nouvelle application, Chill Pill. Le principe : créer une communauté en ligne sûre et accueillante pour que les adolescentes et les jeunes femmes puissent parler de leur santé mentale et se soutenir mutuellement.

Hayley Caddes s'est servie de sa propre expérience chez les Alcooliques Anonymes, dont elle a assisté aux réunions entre ses 16 et 22 ans, pour créer Chill Pill. "Les AA existent depuis près de 100 ans, c'est la communauté en lien avec la santé mentale qui a le plus de succès dans le monde, et elle est gérée par des alcooliques, pour des alcooliques. Il y a beaucoup à apprendre du modèle AA", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L'application qu'elle a imaginée suit le même fonctionnement : les membres de Chill Pill doivent uniquement parler de leurs propres expériences, ne pas se moquer, ne pas critiquer et ne pas juger. Pas question non plus de prodiguer des conseils aux autres utilisateurs et utilisatrices de l'application. "Faire partie de cette communauté, c'est se sentir accueilli et en sécurité, quels que soient le milieu d'où l'on vient ou les traumatismes que l'on a subis", explique une adolescente de 16 ans.

En bon reflet de son époque, Chill Pill propose à ses membres de participer à des groupes de soutien à distance. L'anonymat est de mise et les participants prennent la parole à travers le micro de leur smartphone. Il est également possible de publier anonymement ses pensées et réflexions quotidiennes sur le fil d'actualité de l'application. "Notre application a été construite par notre communauté, pour notre communauté", résume Hayley Caddes.

La communauté en question est composée d'adolescentes et de jeunes femmes, mais aussi de membres de la génération Z s'identifiant comme non-binaires ou gender fluid ("fluides dans le genre"). Ces populations ont vu leur santé mentale se détériorer avec la pandémie, beaucoup plus que leurs aînés. 25% des Z, ces jeunes nés entre 1997 et 2010, disent se sentir davantage en détresse émotionnelle, deux ans après le début de la crise sanitaire, selon le cabinet de conseil McKinsey. Seuls 13% des millenials et des membres de la génération X en disent autant.

Chill Pill a été lancée l'été dernier pour répondre spécifiquement aux besoins de ces jeunes. L'application mobile, disponible sur iOS, revendique depuis près de 500 membres actifs. Hayley Caddes et son équipe espèrent voir ce chiffre augmenter dans les prochains mois, et toucher un public plus uniquement anglophone.

Publié dans divers en vrac

Partager cet article
Repost0

Une pétition des Alcooliques Anonymes, vraiment ?

Publié le par kreizker

Publié dans divers en vrac

Partager cet article
Repost0

Ca ne va pas plaire !

Publié le par kreizker

Grupo AA / NA

Ca ne va pas plaire !
Ca ne va pas plaire !
Ca ne va pas plaire !
Grupo "Sentinela de AA / NA"

Sentinela do Sul - Rio Grande do Sul - Brésil

Non enregistré chez Alcoólicos Anônimos Brasil ni chez Narcóticos Anônimos Brasil

Publié dans divers en vrac

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>