GROUND ZERO AA GROUP

Publié le par kreizker

USA new york 6 ground zero

 

USA new york 6a ground zero

 

USA new york 6i ground zero

 

Après l'attaque du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center, à New York, des membres AA épuisés, parmi les équipes de pompiers, de policiers et de nettoyeurs, éprouvent le besoin de tenir des réunions AA près de Ground Zero. Un responsable de la Croix-Rouge signale au BSG avoir reçu plusieurs demandes en ce sens. La Croix-Rouge attribue alors aux membres AA une pièce dans un abri temporaire au sud-ouest du site, la porte ornée d'un cercle et d'un triangle. Pour accommoder tout le monde, on fournit une autre pièce au nord du site. Des réunions sont organisées par la Région 49 (Sud-Est de New York) et l'Intergroupe de New York. Les deux locaux permettent aux membres de se réunir, mais aussi de se reposer et de méditer. Des membres ont réalisé la plaque ci-dessus et l'ont offerte en souvenir au BSG et à l'Intergroupe.

 


 

USA new york 6d ground zero

 

 in "Informations sur les AA", hiver 2002 

 

Les AA à Ground Zero, une présence soutenue

 

Même si la fumée brûlante s’élevait encore des tours écrasées du World Trade Center de Manhattan le 11 septembre 2001, des équipes de pompiers, des policiers, des équipes médicales, des ouvriers de la construction et autres ont entrepris des opérations de recherches exhaustives, de sauvetage et de nettoyage.

Comme ils travaillaient pratiquement jour et nuit, les AA parmi eux ont commencé à demander des réunions sur le site des attentats, qui a rapidement été baptisé « Ground Zero ». Ils ont communiqué avec le Bureau des Services généraux des AA, l’Intergroupe de New York, la Croix-Rouge, et entre eux. La réponse a été immédiate, la collaboration extraordinaire, et en octobre, il y avait deux salles où des travailleurs fatigués pouvaient passer directement du lieu du sinistre appelé « le tas » à l’atmosphère réconfortante d’une réunion des AA.

 

Les salles de réunions étaient logées au Respite Center 1, un centre de la Croix-Rouge installé dans une classe d’université, dans un édifice situé plusieurs rues à l’intérieur de la zone interdite qui fournissait des repas, des endroits pour dormir et autres services aux

équipes. Le groupe Ground Zero n’était pas un groupe dans le sens usuel du mot, a expliqué Richard S., président du Comité Collaboration avec les milieux professionnels (CMP) Sud-Est New York dans le numéro du Grapevine de janvier 2002 : « Nous n’avons pas d’horaire de réunion régulier, pas d’officiers de groupe ou d’animateur de réunions, et tous viennent d’un autre groupe d’attache – parfois très loin dans la ville. Mais c’est quand même une salle de réunions AA. La plupart du temps, les réunions ont lieu simplement quand il y a assez de membres des AA qui se sont joints aux deux bénévoles qui sont là 24 heures par jour, en quarts de 6 heures. »

 

Les travailleurs de la Croix-Rouge ont généreusement donné leur temps, leur aide et leur compréhension des principes AA. Les deux salles AA, que Richard décrit comme « un croisement entre un alkathon et un salon d’accueil », sont aussi des endroits pour se reposer, pour parler, pour méditer ou pour téléphoner à un parrain sur un cellulaire. « Les gars ont simplement besoin d’être là », a dit Richard dans le bulletin Box 4-5-9

 

USA new york 6c ground zero.

 

« Leur attitude change après quelques minutes ici. » Dorothy D., présidente du comité Institutions de l’Intergroupe de New York et infirmière, qui travaillait la nuit au site du désastre, a dit qu’elle a été fortement ému e le jour où la première réunion a eu lieu, quand un des hommes a écrit sur le tableau : « Ground Zero A.A. Group, formé le 28 septembre 2001. »

 

Par une belle journée d’octobre, rapporte Richard, il regardait le site où étaient autrefois les Tours jumelles – « un grand carré de destruction permanente, où il y avait des hommes et de l’équipement partout sur les tas et dans les trous des décombres », et « des fragments des murs de la tour encore reconnaissables, gisant comme d’énormes coquilles d’oeufs cassées sur le terrain. » Puis, il a dit que dans sa tête, il pouvait voir « les salles AA qui avaient pris racine là…Je pense à la façon dont nous avons répandu le message dans le monde et aux résultats qui peuvent être observés juste ici, dans ces salles de réunions AA – des semences de vie parmi la désolation.

 

Malgré l’horreur qui se trouve devant moi, je sais que peu importe ce qui arrive sur cette terre, tant que la main des AA est là, ensemble, nous pouvons passer au travers, un jour à la fois. »

 

 

USA new york 6b ground zero

 

USA new york 6e ground zero

 

Ce groupe a fonctionné du 28 septembre au 7 décembre 2011

 

Publié dans AA Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article