FRANCE : Les Alcooliques Anonymes ont 55 ans

Publié le par kreizker

FRANCE : Les Alcooliques Anonymes ont 55 ans

in "France Info", 6 novembre 2015

Alcoolisme : "Seul un addict peut comprendre un autre addict"

Depuis 55 ans, les alcooliques anonymes accueillent des personnes qui souhaitent arrêter de boire. Un anniversaire qu'ils fêtent ce samedi à l'occasion d'un congrès qui se tient à Paris les 7 et 8 novembre 2015. D'anciens alcooliques témoignent de la difficulté d'arrêter et de ne pas rechuter.

L'alcool reste un véritable fléau en France. Il est à l'origine de 50.000 décès par an. On estime que près de 15 % de la population est dépendante de l'alcool. Des gens fragiles qui poussent parfois la porte des alcooliques anonymes.

Autour d'une table une quinzaine de personnes sont présentes. Toutes ont un point commun : elles ont décidé d'arrêter de boire. C’est le cas de Philippe, devenu dépendant à l'âge de 19 ans. Après 15 ans d'alcoolisme, il découvre les alcooliques anonymes. C'était il y a 26 ans. Depuis, il ne boit plus mais il ne se considère pas comme guérit.

 

"Seul un addict peut comprendre un autre addict"

"Je dis que je suis encore alcoolique, alors que cela fait 26 ans que je n’ai pas bu. Mon père était médecin et m’a vu avec trois ou quatre ans de pratique d’alcooliques anonymes. Il était très content et il m’a dit : je crois que bientôt nous pourrons boire une coupe de champagne pour fêter ta guérison. Il n’avait pas compris la réalité des choses. Seul un addict peut comprendre un autre addict."

 

Emmanuel le sait bien. Après 30 ans d'alcoolisme, il s'est dit qu'il ne pouvait plus gâcher sa vie. Il a poussé la porte de l'association

"J’avais tout perdu, je n’arrivais plus à m’en sortir seul et il fallait que je trouve une solution. Je sais ce qu’il faut faire pour ne pas consommer : être en lien avec des gens qui ne consomment pas, et savoir qu’elles sont les conséquences si je me remets à boire."

Tous le disent, c'est en soutenant les autres que l'on sort de l'alcoolisme, mais ils rajoutent aussitôt, on n'en guérit jamais. 

A l'occasion de leur 55e anniversaire, les alcooliques anonymes sont en congrès les 7 et 8 novembre 2015, à Paris.

 

in "Le Dauphiné" (France), 7 novembre 2015

Les « Alcooliques Anonymes » ont 55 ans

Des réunions pour parler de l’alcool et tenter de s’en libérer : c’est le principe des alcooliques anonymes, réunis ce week-end à Paris.

Les alcooliques anonymes (AA) s’affichent au Grand Rex ce week-end. À l’occasion de son 55e anniversaire en France, l’association organise un congrès dans cette salle de spectacle parisienne. Avec un double objectif : permettre aux membres de se retrouver, et « s’afficher heureux pour convaincre ceux qui sont dans l’enfer de l’alcool de nous rejoindre », explique Muriel, présidente du comité de préparation du congrès 2015.

La méthode a été créée il y a 80 ans aux États-Unis à l’initiative de deux amis qui ont pris conscience qu’il était plus facile d’affronter le démon de l’alcool à plusieurs.

« L’enfer » traversé

« Souvent en tant qu’alcoolique, vous êtes seul. Même si votre entourage veut vous aider, il ne partage pas ce que vous vivez. Pousser la porte d’une réunion, c’est rencontrer des gens qui ont vécu le même enfer que vous et qui s’en sortent », raconte Muriel, 27 ans d’abstinence en se souvenant de sa première fois, « Vous voyez des gens qui ont picolé, qui ont souffert comme vous et qui aujourd’hui ont le sourire. On commence par promettre de tenir pour ne pas reprendre un verre jusqu’au lendemain. Vous vous accrochez à eux et vous vous mettez à espérer. »

À présent, Muriel fait partie des visages qui accueillent les nouveaux. « Les réunions nous rappellent d’où on vient, l’enfer qu’on a traversé. » Et permettent de repousser le spectre de la rechute. Car, explique Muriel, l’alcool est une « maladie mentale, obsessionnelle ». Un seul verre la ferait replonger dans la spirale infernale. En France, environ 600 réunions se tiennent chaque semaine – réunissant entre 10 et 40 personnes. Et, en 55 ans, la méthode des Alcooliques anonymes a dépassé le cadre des salles privées pour trouver droit de cité à l’hôpital. « Les professionnels de santé, méfiants au départ, ont pris conscience de l’efficacité du principe », se réjouit Muriel.

 

7 - 8 NOVEMBRE 2015, Paris

55° ANNIVERSAIRE AA FRANCE

 
FRANCE : Les Alcooliques Anonymes ont 55 ans

Publié dans AA france

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article