les débuts de AA à CASABLANCA

Publié le par kreizker

  الدار البيضاء

  مُدْمِنو الكُحولِ المَجْهولونَ

A paraître dans le prochain JSG (Journal des Services Généraux de AA France)


CASABLANCA  14-21 MAI 2011

Depuis un peu plus d’an an maintenant je suis en contact avec Nazha FAHEM médecin-psychiatre-addictologue. Depuis un certain temps elle était intéressée par notre fraternité et c’est lors d’un déplacement professionnel à Paris qu’elle a assisté à une réunion  AA. Elle est repartie avec un peu de documentation. En plus de son activité professionnelle elle donne  des consultations gratuites  au centre d’addictologie de Casablanca. Cet établissement tout neuf a été inauguré par le roi Mohamed VI. Il comprend un service de consultation ainsi qu’un service d’hospitalisation. Depuis plus d’un an je suis en contacts régulier par mails avec Nazha. Elle n’est pas alcoolique. Elle a grandement aidé à l’ouverture du premier groupe en septembre 2010. Plusieurs amis ont pu la rencontrer durant le dernier congrès à Paris.

A plusieurs reprises elle m’avait demandé de venir à Casablanca pour rencontrer les amis du groupe et les aider à fonctionner selon nos Traditions. Je lui ai répondu que je ne pouvais venir qu’à titre personnel, que cela  représentait un coût dont je ne voulais pas faire supporter les frais à ma famille.

Les questions se sont faites de plus un en  plus pressantes, notamment les questions sur le parrainage individuel, de groupe, de pays…. Finalement je me suis décidé à y aller, j’ai payé mon billet d’avion et j’ai été hébergé dans la famille de Nazha.

J’avais décidé de consacrer tout mon temps aux amis durant toute la semaine.

Dès le dimanche matin j’ai assisté à ma première rencontre au centre d’addictologie. Les amis qui étaient au nombre de huit, tous marocains, étaient un peu intimidés. Le plus commode pour moi fut de faire une partie de mon témoignage. Lorsque j’eus terminé les amis qui ont pris la parole m’ont dit leur surprise de se retrouver totalement dans mon témoignage. Les questions sur mon témoignage et sur AA France furent déjà nombreuses se matin-là. A la fin de cette rencontre nous avons décidé de nous retrouver tous les jours.

Le lundi matin nous avons fait une réunion fermée . Je terminai mon témoignage. A leur tour deux amis firent le leur que j’entendis avec beaucoup d’émotion. Je me retrouvais totalement dans leur parcours….Les questions furent encore très nombreuses. Nous avons décidé à partir des prochains jours de prendre une partie de la première Etape ainsi que la troisième Tradition.

Je fus étonné le mardi de voir l’enthousiasme des amis pour assister à la réunion. Deux amis s’étaient réveillés très tôt le matin et en  avaient profité pour écrire leur témoignage…. Tous étaient très détendus et osaient plus facilement parler d’eux-mêmes.  Ce que j’ai surtout retenu à ce moment : « Nous avons enfin trouvé une solution….. » Aucune question compliquée, jamais je n’ai entendu dire « moi ce n’est pas pareil », simplement un très grand désir de se retrouver ensemble et de partager autour des Etapes et des réflexions quotidiennes. Ayant très peu de littérature la photocopieuse a beaucoup fonctionné !!! Ils furent très heureux du colis de littérature que j’ai pu leur apporter. Ma valise était en surcharge mais je n’ai pu me défaire de ces livres si précieux pour eux.

J’ai pu partager le repas du midi avec quelques amis après la réunion. La glace était totalement rompue et le partage très enrichissant autant pour eux que pour moi.

J’ai rencontré des amis de tous les milieux sociaux dont deux femmes. Plusieurs sont multidépendants mais la principale est l’alcool.  Lorsque ce groupe fonctionnera bien ils envisageront d’ouvrir un groupe NA mais cela ne se fera pas dans un avenir proche.

N’ayant toujours reçu aucune littérature en langue arabe ils ont déjà fait plusieurs traductions qui leur servent  beaucoup : les textes de la modération, le préambule, notre programme, la prière de la sérénité ; certains parlent peu le français. A la fin de chaque réunion ils disent la prière en français et en arabe. C’est un moment très émouvant.

Une de leur grande question concerne le parrainage : ils n’ont aucun ami ayant un certain temps d’abstinence et de sobriété. De plus pour l’instant ils ne sont pas trop adeptes d’internet. Ils se sentent fragiles et leur grande force est d’être ensemble. En cas de besoin ils savent qu’ils peuvent rencontrer Nazha…. Mais ce n’ est pas un ami AA…..

Ils n’attendent et ne demandent aucune aide financière de la part de AA France. Ils pratiquent très bien la septième Tradition. Ils pensent d’abord investir dans l’achat de littérature.

Une semaine avant mon arrivée deux amis bretons sont venus les voir et l’un d’eux a fêté ses vingt cinq années d’abstinence. Ils en ont été très touchés et m’en ont longuement parlé. Je pense que c’est surtout cette aide qu’ils attendent de nous : venir les rencontrer lorsqu’un ami est de passage au Maroc .

Un peu par manque de temps je ne suis pas allé voir les amis de Marrakech. Ma présence n’était pas importante dans la mesure où il y a déjà deux amis français qui ont fréquenté les groupes lorsqu’il habitaient en France.

Dès le deuxième jour j’ai vu que dans certains bars il était possible de commander l’alcool que l’on désirait…. Je suis allé dans un grand supermarché et j’ai vu qu’à son extrémité il y avait une grande salle réservée à la vente d’alcool. Une caisse spéciale est située à proximité pour le paiement des bouteilles. Le samedi après-midi il est très fréquent de faire la queue durant une demi-heure. Les acheteurs sont des hommes et des femmes de tout âge.

A aucun moment on ne m’a parlé de la religion musulmane, du Coran et de l’interdiction de consommer.

A l’issue de la dernière réunion j’ai offert à tous les participants le porte-clé souvenir du dernier congrès de la part de AA France. Ils en ont été très touchés.

Le groupe de Casablanca désire se structurer et demande comment être reconnu par les Services mondiaux  et comment être rattachés à AA France.

Pour terminer je dirai que j’ai été frappé par l’énergie que développent les amis pour se rétablir ensemble grâce à l’unité du groupe et la foi dans le programme. Tout ceci dans une grande simplicité sans se poser de questions inutiles.

Nazha a un grand désir de venir à notre prochain congrès avec un ami du groupe.

Je ne manquerai pas de vous donner les informations que je recevrai dans les mois à venir.

Le 06 juin 2011

Michel L

 

Publié dans AA Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marcel-henry 20/07/2011 18:45


je partage cette lettre de Michel L ,nous étions trois au maroc ,la semaine précédant sa venue et cela a conforté nos amis marocains sur l'UNITE des AA .Je dois tant à AA que je ne pourrai jamais
rendre tout ce que j'ai reçu et comme ma dette augmente chaque nouvelle 24 h...AAmitiés à tou(te)s !