Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GRANDE-BRETAGNE Alcoholics Anonymous®

Publié le par kreizker

Information Publique

GRANDE-BRETAGNE Alcoholics Anonymous®
GRANDE-BRETAGNE Alcoholics Anonymous®
GRANDE-BRETAGNE Alcoholics Anonymous®
GRANDE-BRETAGNE Alcoholics Anonymous®

Publié dans AA Monde

Partager cet article
Repost0

« C’est long pour s’avouer à soi-même qu’on est alcoolique »

Publié le par kreizker

in "Le Progrès" (France), 8 Décembre 2022

L’Association des Alcooliques Anonymes existe en Haute-Loire depuis vingt-cinq ans. En marge d’une conférence organisée samedi au Puy-en-Velay, une bénévole, Évelyne, a bien voulu répondre à nos questions sur ce fléau qui détruit des vies et des familles.

Quel a été l’impact du Covid sur le phénomène de l’alcoolisation ?


« Notre antenne de l’Association des Alcooliques Anonymes est fédérée au niveau national et, durant la pandémie, nous avons largement participé aux 200 réunions qui ont rassemblé les gens sous forme de visioconférences. Ces dernières ont amené de nouveaux venus, qui ont découvert et apprécié le procédé, puis qui sont restés. Ils assistent désormais aux réunions physiques. En tout cas, avec le Covid, on a relevé en France une explosion des cas d’alcoolisation, générée notamment par l’isolement et le stress. Beaucoup de gens se sont trouvés désemparés et on a vu arriver des jeunes. »

Quel est le portrait type des personnes alcoolisées qui viennent au groupe du Puy-en-Velay ?

« Nous sommes simplement une dizaine de personnes ici, lors des réunions, chaque jeudi. La tranche d’âge concernée est souvent comprise entre 30 et 60 ans. Nous voyons autant d’hommes que de femmes, de tous bords et de tous milieux sociaux. Ils sont aussi de toutes origines. »

Quelles sont les raisons principales qui conduisent au piège de l’alcoolisme ?

« On voit souvent le cas du mal-être avec soi-même, de la timidité et de personnes introverties qui ne se lâchent pas. Pour elles, l’alcool devient soudain le produit magique et certaines tombent dans la maladie, avec le besoin permanent de retrouver cet état. Viennent alors des prises d'alcool plus grosses et plus fréquentes… La plupart du temps, c’est long pour s’avouer à soi-même qu’on est alcoolique et je peux vous dire que c’est long aussi pour s’en remettre. Beaucoup s’alcoolisent à la maison et ça les isole encore plus. Ils ont parfois des comportements violents car ils sont trop dépendants de leurs produits. »

Pensez-vous que le problème de l’alcoolisme est suffisamment bien pris en charge par le système de santé ?

« Parfois les professionnels de santé ne sont pas suffisamment avertis de la situation. Certains médecins généralistes ne détectent pas forcément l’alcoolisme et ce n’est pas de leur faute. Sinon, il y a les centres spécifiques comme l’Anpaa et nous collaborons avec le centre hospitalier Émile-Roux lors de réunions d’information. En parler davantage ne serait pas si mal car il faut en parler pour s’en libérer. Sauf que le sujet est encore très tabou. Les gens qui souffrent de l’alcoolisme cachent la situation plus souvent qu’on ne le croit. C’est dommage car, de notre côté, nous proposons un programme qui comporte douze étages de rétablissement pour l’alcoolique et on est les seuls à le faire. C’est tout un travail de reconstruction pour vivre sereinement nos vies. »

 

Association des Alcooliques Anonymes, Centre Roger-Fourneyron, 33, bd de la République, au Puy-en-Velay. Tél. 09.69.39.40.20.

Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, 21, rue des Moulins, résidence Victor-Hugo au Puy-en-Velay 04.71.09.49.80. E-mail : anpaa43@anpaa.asso.fr 

Publié dans AA france

Partager cet article
Repost0

PORTRAITS

Publié le par kreizker

PORTRAITS
PORTRAITS
PORTRAITS
PORTRAITS

Partager cet article
Repost0

"Un groupe Alcooliques Anonymes ouvre une réunion tous les samedis à Concordia"

Publié le par kreizker

in "Le Pélican" (Ile de Saint-Martin, Antilles Françaises), 7 Décembre 2020

Chaque samedi à 17h, un groupe Alcooliques Anonymes propose une réunion à toute personne qui rencontre des difficultés liées à l’alcool. Le principe moteur de ce groupe « en parler pour s’en libérer ».
Les Alcooliques Anonymes, mieux connus sous le sigle AA sont des groupes d’entraides présents dans plus de 180 pays. Le but d’un groupe AA est d’aider toute personne rencontrant un problème avec l’alcool ou se reconnaissant alcoolique, de manière permanente ou cyclique, et qui souhaite arrêter de boire et demeurer abstinent.

« À Saint-Martin, un groupe existait avant Irma mais s’est stoppé à la suite de l’ouragan. Nous avons donc souhaité le relancer et l’ouvrir également aux personnes dépendantes à d’autres drogues. Toute personne, quel que soit son identité, son genre et son origine est la bienvenue », précise l’un des fondateurs du groupe de Saint-Martin. Comme indiqué sur le site des Alcooliques Anonymes, «le désir d’arrêter de boire est la seule condition pour devenir membre des AA. Les AA ne demandent ni cotisation, ni droit d’entrée».


Fraternité et anonymat
Aussi, la démarche des AA repose sur les principes fondamentaux de la fraternité et de l’anonymat. Les AA proposent notamment aux participants un programme de rétablissement en 12 étapes qui n’impose aucune contrainte mais qui repose sur une approche spirituelle ou chacun est libre d’y associer ses propres représentations. «Au cours des réunions, les membres partagent sur leur expérience, difficultés et espoir de ce nouveau mode de vie dans l’abstinence» relate l’un des membres du groupe. «On aborde également l’une des 12 étapes du programme de rétablissement». Un parrain ou une marraine est proposé à chaque nouvel arrivant pour l’aider dans sa démarche et lui permettre de trouver un soutien dans ses moments de doutes.

Les réunions sont généralement dites fermées, c’est-à-dire quelles sont réservées uniquement aux personnes alcooliques. Néanmoins, le premier samedi de chaque mois, la réunion est ouverte aux familles, à l’entourage et aux professionnels qui le souhaitent.
 

À propos des AA Saint-Martin

Le groupe se réuni chaque samedi de 17h à 18h dans les locaux de l’association AIDES, au numéro 37 de la route de Spring, dans le quartier de Concordia.

Pour les personnes qui le souhaitent, il est possible d’assister à aux réunions en ligne sur zoom : https://alcooliques-anonymes.fr/nos_reunions__trashed/reunions-en-salle/?dept=97

Publié dans AA france

Partager cet article
Repost0