Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®

Publié le par kreizker

GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
Grupo "San Francisco de Asis"

Calle Principal salida a la Cruz - Canton Centro - San Francisco la Unión - Quetzaltenango

Fondé en 1991

 

GUATEMALA Alcohólicos Anónimos®
Grupo "4 de Junio"

San Juan Sacatepéquez

Fondé en 1972

Publié dans AA Monde

Partager cet article
Repost0

MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®

Publié le par kreizker

MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
Grupo "Una Luz en mi Camino"

Av. Principal - Colonia 3 de Mayo - Santa Catarina Juquila - 71900 Oaxaca

 

MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
Grupo "Zapata"

Calle 9 s/n - Emiliano Zapata - 39700 Acapulco de Juárez - Guerrero

Fondé le 28 Mai 1988

 

MEXIQUE Alcohólicos Anónimos®
2o Distrito Morelia Sur Poniente Area Michoacan 1

Arnulfo Ávila 365 - Morelos - 58030 Morelia - Michoacan

Publié dans AA Monde

Partager cet article
Repost0

Nous servons de l'alcool, pas les alcooliques

Publié le par kreizker

Nous servons de l'alcool, pas les alcooliques

Nous servons de l'alcool, pas les alcooliques

Nous servons de l'alcool, pas les alcooliques

Publié dans humour

Partager cet article
Repost0

À Chartres, les Alcooliques Anonymes célèbrent leur 42e anniversaire : « J’ai passé des mois d’enfer à boire jour et nuit, volets fermés »

Publié le par kreizker

in "L'Echo Républicain" (France), 6 Février 2023

Aux Alcooliques Anonymes, on ne demande rien aux participants, sauf de donner un prénom

Aux Alcooliques Anonymes, on ne demande rien aux participants, sauf de donner un prénom

Dix-huit participants ont assisté à la réunion de parole des Alcooliques Anonymes, samedi après-midi, au moment où l’antenne locale célèbre ses quarante-deux ans.

Il se fait appeler Léon (*) et vit dans les environs de Chartres. En marge de la réunion de samedi, qui marque le 42e anniversaire du groupe chartrain des Alcooliques Anonymes, il tient à faire partager son expérience.

Son débit est rapide, précipité, comme s’il voulait absolument dire ce qu’il a sur le cœur. C’est l’un des plus anciens de la petite troupe qui se retrouve tous les samedis dans les locaux de la Visitation, avenue d’Aligre.

« Dès le matin,  au réveil, je buvais du pastis au goulot »

« Je suis arrivé en octobre 1981, et je suis abstinent depuis le week-end de l’Ascension 1982 », veut-il faire savoir. En ce jour spécial, il est modérateur du groupe, mais les rôles changent chaque semaine.

Tout a été prévu pour mettre les participants à l’aise. Le café est servi dans des gobelets en plastique que les protagonistes serrent entre leurs mains comme des bouées de sauvetage, les bouteilles d’eau trônent sur les tables, des bonbons sont disposés dans des coupelles en cas de fringale…

Mais il n’est jamais aisé de s’exprimer, même pour les plus aguerris. Ce sont eux qui ouvrent le bal. Martin, trente-quatre ans de présence, reconnaît que certains de ses souvenirs sont embrouillés. Il évoque les anciens locaux, qu’on atteignait après avoir franchi « un tunnel sombre », puis « une lourde porte », comme s’il venait juste de sortir d’un long cauchemar.

 

Pudiques, ses mots n’en restent pas moins très évocateurs, surtout lorsqu’il avoue : « Quand ça ne va pas, je suis paumé, je ne sais pas quoi faire », mais ajoute aussitôt : « J’ai découvert un nouveau mode de vie, sans alcool, plus paisible ».

Raymond, son voisin, est tout aussi tourmenté et réservé. Il se livre pourtant, par bribes.

« Il m’a fallu deux ans pour arrêter. Au départ, j’arrivais ivre aux réunions. J’ai eu beaucoup d’accidents de voiture, mais j’ai eu de la chance. Et le 8 mai 1993, je me suis arrêté, quelque chose s’est passé dans ma tête. Le docteur disait : “Dans six mois, il est dans le trou”, mais je suis toujours là »

RAYMOND (participant aux réunions des Alcooliques Anonymes)

« Il faudra venir la semaine prochaine »

Tour à tour, tous ou presque prennent la parole, et décrivent des parcours de vie différents, avec un point commun : cette addiction qui prenait toute la place dans leur vie. Éliane, retraitée qui se décrit aujourd’hui comme « très active », reconnaît que l’alcool a compliqué ses relations avec ses filles.

Hector a la trentaine et a commencé à suivre les Alcooliques Anonymes lors de visios pendant le confinement. « J’y suis arrivé car tout le reste avait échoué. J’ai passé des mois d’enfer à boire jour et nuit, volets fermés. J’ai arrêté il y a deux ans et demi et c’est un bonheur ».

Puis les trois nouveaux prennent enfin la parole. Denis a commencé « à 30 ans parce que mon patron m’avait dit que pour négocier les gros contrats, il fallait tenir l’alcool ».

Joseph reconnaît qu’il est « alcoolique depuis une vingtaine d’années » et qu’il a besoin d’aide. Viviane, au bord des larmes, se décrit comme « bipolaire en proie à plusieurs addictions. Ces groupes de parole, ça fait du bien ».

Après son témoignage, la gorge nouée, un des membres lui souffle : « Il faudra venir la semaine prochaine ». Pour peut-être commencer une nouvelle vie… 

Rémi Bonnet
(*) Tous les prénoms ont été modifiés pour garantir le strict anonymat des participants.

Publié dans AA france

Partager cet article
Repost0